Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Le Centre de développement bioalimentaire du Québec s’agrandit

Publié le 28 février 2018 à 16:36, modifié le 28 février 2018 à 17:06

Par: Marie-Pierre Beaubien

La bière, le cidre et le gin québécois ont la cote depuis quelques années. Tellement que le Centre de développement bioalimentaire du Québec à Sainte-Anne-de-La-Pocatière agrandit son incubateur.  La construction du nouveau centre d’expertise en fermentation commencera sous peu.

Le Labo – Solutions Brassicoles occupent des locaux au Centre de développement bioalimentaire du Québec depuis 3 ans. «On fait développer des levures sur des milieux sélectifs. Ça nous permet de voir s’il y a eu des contaminations ou encore le bon microorganisme», a expliqué le cofondateur de l’entreprise Le Labo – Solutions Brassicoles, Maxime Clément.

C’est la première entreprise québécoise spécialisée dans la production de levure et de bactéries sous forme liquide, un produit destiné aux bières, cidres et boissons distillées. Victime de son succès, elle se retrouve aujourd’hui à l’étroit.  «On est déjà très comprimé dans nos espaces.  Il  y aura de l’équipement scientifique pour faire de la recherche et développement dans les nouveaux locaux, qui seront aux normes», a

Pour répondre à la demande de plusieurs entreprises, le CDBQ va agrandir d’un peu plus de 1000 mètres carrés son incubateur. Le nouveau centre d’expertise en fermentation comprendra des locaux, des laboratoires et des bureaux.  «On va être à la fine pointe de la technologie pour aider ces gens-là.  Il y a une ou deux microbrasseries dans toutes les régions. Mais il faut être capable de les supporter», a souligné le président du CBDQ, Gilles Martin.

Les plans sont presque achevés et la construction devrait débuter au mois de juin. «Je pense que ça consolide tout le secteur de l’innovation qu’on a développé ici au Kamouraska, particulièrement dans la région de La Pocatière, avec la présence de 7 centres d’expertise », a fait remarquer le préfet de la MRC de Kamouraska.

À la fin des travaux l’incubateur deviendra un complexe bioalimentaire. Si tout se déroule prévu, le centre d’expertise en fermentation devrait ouvrir ses portes en novembre prochain.