Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Vers une usine de fer à Belledune

Publié le 10 août 2018 à 12:14, modifié le 10 août 2018 à 12:14

Par: Annie Levasseur

Une étape de plus a été franchie cette semaine vers l’établissement d’une usine de fer à Belledune.

Des représentants de l’entreprise sud-coréenne, Posco, et de celle canadienne, Maritime Iron, sont intéressées à installer une usine de production de fer à Belledune. Ils ont visité le port et la centrale d’Énergie NB cette semaine. « La compagnie Maritime Iron, qui est le promoteur principal, a identifié la compagnie Posco et son système technologique pour voir de quelle façon ça pourrait s’arrimer ici », affirme la ministre du Développement économique, Francine Landry.

Belledune est un emplacement stratégique pour Maritime Iron notamment en raison du port. « Nous sommes situés sur une voie de navigation principale pour le minerai de fer canadien expédié en Asie pour la transformation en fer et en acier. C’est donc un emplacement fantastique », explique le PDG, Greg McKenzie.

Le projet viendrait allonger la durée de vie de la centrale de Belledune qui est pour l’instant jusqu’à 2030. L’usine de fer réduirait aussi l’émission de gaz à effets de serre. « Ça deviendrait un client d’Énergie NB et, de plus, l’usine pourrait produire un sous-produit qui serait utilisé ici même à la centrale et qui viendrait remplacer le charbon qu’elle utilise actuellement », indique Francine Landry.

« On peut produire de l’acier avec un four à arc électrique qui est beaucoup plus écologique parce que l’on peut recycler la ferraille », ajoute Greg McKenzie.

Si le projet se concrétise, la construction de l’usine pourrait commencer en 2019 et les opérations en 2022. Le gouvernement provincial y voit une opportunité de développement économique. « Durant la construction, on parle de 1000 emplois et après le début des opérations, en 2022, on prévoit de 150 à 200 employés à temps plein. Ce sont des retombées très importantes pour le nord du Nouveau-Brunswick », exprime Francine Landry.

Par ailleurs, une usine d’acide phosphorique pourrait aussi voir le jour à Belledune. Le gouvernement provincial et l’entreprise Arianne Phosphate ont annoncé cette semaine qu’une étude de faisabilité serait faite.