Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Vente de Bombardier : les travailleurs de La Pocatière ont confiance

Publié le 12 février 2020 à 18:05, modifié le 13 février 2020 à 15:53

Par: Raphael Brouillette

L’usine Bombardier de La Pocatière pourrait bien passer aux mains d’un nouveau propriétaire.

Le drapeau du fleuron québécois qui flotte dans le ciel pocatois depuis près de 50 ans pourrait bientôt disparaître. Selon des médias français, Alstom s’apprêterait à déposer une offre d’achat pour la division transport. Une annonce de Bombardier serait imminente et si les informations sont exactes, la Caisse de dépôt et placements deviendrait actionnaire de la multinationale française.

Malgré tout, les travailleurs sont confiants que des jours meilleurs sont à venir. En entrevue avec CIMT Nouvelles plusieurs nous ont mentionné que l’annonce de la fusion pourrait sécuriser les emplois. En effet, l’unique usine de production d’Alstom au Québec est à Sorel-Tracy et les installations seraient complémentaires à ce qui se fait à celle de La Pocatière.

Une employée rencontrée ne semblait pas trop inquiète

 « Si les emplois sont sauvegardés et si l’administration est bonne, je ne vois pas d’inconvénients. Ils changeront la pancarte c’est tout. »

Le syndicat a de son côté qu’un objectif en tête : préserver les emplois dans l’usine. Très peu d’informations leur ont été transmises concernant une fusion, mais l’achat potentiel par la compagnie française ne serait pas une surprise.

Le président Claude Michaud soutient que les travailleurs ont encore du pain sur la planche pour les prochains mois.

Pour le maire Sylvain Hudon, l’arrivée de la multinationale, qui a des bureaux à Montréal et une usine à Sorel-Tracy, serait une bonne nouvelle. Malgré que le nom Bombardier fasse partie de l’histoire de sa ville, la priorité ce sont les travailleurs.

 « L’important c’est le cœur qui est là. Ça pourrait être l’étiquette qui change, mais le cœur va être encore ici. La volonté d’avoir développé des produits ici ça se doit de continuer. Si jamais ils ont une offre intéressante, j’espère que Bombardier va l’accepter ».

Malgré l’incertitude, le ministre Fitzgibbon s’est montré rassurant mercredi matin concernant le maintien des emplois en sol québécois.

 « Moi je pense que c’est du positif. Très positif. Mais on va laisser Bombardier faire l’annonce. Je pense qu’il va y avoir des bonnes nouvelles. »

Bombardier s’adressera aux médias jeudi lors de la divulgation de ses résultats trimestriels. Une annonce importante serait prévue.