Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Vandalisme au Club de golf Fort-Prével

Publié le 30 juin 2020 à 16:54, modifié le 30 juin 2020 à 16:54

Par: Louis-Philippe Arsenault

Le Club de golf Fort-Prével de Gaspé a subi du vandalisme dans deux de ses chalets locatifs la semaine dernière, le président du conseil d’administration du club déplore bien sûr le geste, mais souhaite aussi alerter les autres acteurs du milieu touristique afin qu’ils demeurent vigilants.

« Quand on dit avoir du plaisir dans un chalet, c’est pas exactement l’image qu’on a », déplore Gilles Pelletier, président du conseil d’administration du Club de Golf Fort-Prével.

M. Pelletier était dégouté par ce qu’il a découvert au lendemain du séjour d’un groupe de voyageurs dans deux de ses chalets. « Il y avait des stores de cassés, des excréments par terre, il y avait de la vomissure un peu partout. Il y avait même des chaises qui avaient été expulsées du chalet », affirme-t-il.

Un coup dur, alors que les mesures sanitaires sont déjà exigeantes en temps de pandémie pour l’organisme. « Les employés ont des masques, où il fait à peu près 27 degrés dans un chalet qui est quand même relativement petit, de découvrir quelque chose comme ça nous là, ça nous a complètement scié les jambes. Comment on peut avoir cette propension là à faire des choses comme ça », ajoute M. Pelletier.

Si l’identité des vandales leur est connue, le Club tente maintenant de se faire dédommager. « On travaille avec Booking à tout de moins pour le moment pour essayer de retracer, et d’avoir une certaine poigne sur la situation. Ce qu’on souhaite c’est que ces clients-là soient un peu rayés du registre de Booking », déclare le président du Club.

M. Pelletier souhaite aussi alerter les autres acteurs du milieu touristique. « Je veux aussi prévenir les autres hôteliers, des choses comme ça, ça arrive, et nous depuis 5 ans qu’on est ouvert, ça ne nous était jamais arrivé », ajoute-t-il.

Le Club de golf Fort-Prével a maintenant l’intention de ne pas se faire prendre une deuxième fois. « On a travaillé avec la plateforme Booking pour qu’il y ait un dépôt de sécurité qui se fait à l’entrée et d’ici à ce que ce soit officialisé, on avertit les gens qu’on prend le numéro de carte de crédit », conclut M. Pelletier.