Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Vague d’entraide pour le petit Zaliam

Publié le 11 juin 2019 à 15:36, modifié le 12 juin 2019 à 14:09

Par: Louis Laflamme

La vie d’une famille de Maria a changé du tout au tout depuis que leur jeune garçon a reçu un diagnostic de tumeur au cerveau. Les traitements médicaux ont lieu à Québec ce qui entraîne des frais considérables et beaucoup de temps de la part de la mère qui a dû quitter son emploi. La communauté de la Baie-des-Chaleurs s’est donc mobilisée pour leur venir en aide financièrement.

Zaliam est âgé d’à peine 18 mois. Le 1er mai dernier, sa vie et celle de ses parents ont été chamboulées à tout jamais.

« On a passé trois semaines au CHUL avec un diagnostic de tumeur au cerveau. Une belle claque », relate la mère de Zaliam, Catherine Ducasse.

« Elle n’est pas opérable. Elle est mal placée. S’ils l’opèrent, il y a plus de risque que ça le dommage lui », explique son père, Alexandre Laplante.

« C’est une grosse grosse grosse épreuve. On en a pour longtemps. On vient de commencer », ajoutent les parents.

L’état de santé du petit Zaliam demande une attention particulière. Sa mère a même dû mettre une croix sur son emploi.

« J’ai dû arrêter. Zaliam ne va plus à la garderie. Il doit être gavé la nuit. Il porte son tube en tout temps », explique Catherine Ducasse.

« Moi je travaille encore. Ce n’est pas toujours évident. Honnêtement, là », avoue Alexandre Laplante.

« C’est ça. C’est l’adaptation. Mais, ça fait partie de la game. Et il faut la jouer. On la joue jusqu’au bout », dit Catherine Ducasse.

Grâce au précieux support de leur entourage, le jeune couple, qui a aussi un enfant autiste, demeure malgré tout aussi souriant que leur petit bout de chou. Depuis le diagnostic de Zaliam, des campagnes de financement, des activités-bénéfices et un spectacle ont été organisés.

« Ce sont tous des gens proches de nous qui ont pris l’initiative avant même qu’on revienne de Québec. Il y a vraiment beaucoup de gens qui se mobilisent et qui embarquent », s’étonne la mère du petit Zaliam.

L’argent récolté est placé dans un compte au nom de Zaliam qui sert pour les déplacements fréquents vers Québec et pour pallier la perte de revenus. Ces dons enlèvent un poids considérable sur les épaules de Catherine et d’Alexandre.

« Ça nous donne un regain d’énergie. Parce que mettons que l’énergie est basse », mentionne Alexandre Laplante.

« Le fait de se concentrer sur Zaliam, ses soins, se concentrer sur Daxime et son autisme. Ça fait vraiment toute la différence. Ça nous a allégés. Beaucoup même », ajoute Catherine Ducasse.« On est vraiment content. Et c’est le fun de voir que la Gaspésie, ça se tient », lance le père de Zaliam.

« Je dirais un gros merci à tous. Vous êtes vraiment gentil de nous avoir épaulés là-dedans. Merci. Ça fait vraiment toute la différence pour nous et notre famille », conclut le jeune couple.