Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Vaccination des 5 à 11 ans : le gouvernement Legault présente son plan

Publié le 23 novembre 2021 à 17:50, modifié le 24 novembre 2021 à 11:05

Par: Guillaume Cotnoir Lacroix

Le premier ministre du Québec François Legault vient tout juste de présenter le plan de son gouvernement pour la vaccination des enfants de 5 à 11 ans. Les premières doses seront administrées aussi tôt que demain.

La prise de rendez-vous pour ceux qui souhaitent que leur enfant soit inoculé dans un centre de vaccination est déjà ouverte sur le portail Clic-Santé. De nombreuses plages horaires en novembre et en décembre sont disponibles partout dans nos régions. La vaccination sera également possible dans les écoles à partir de lundi, grâce à la collaboration des différents centres de services scolaires.

François Legault a présenté les trois motifs qui poussent son gouvernement à aller de l’avant avec la vaccination des enfants. Québec souhaite protéger les enfants et éviter les fermetures de classes. Le premier ministre a aussi évoqué le temps des fêtes qui approche à grands pas et qui est souvent synonyme de contacts.

Le premier ministre dit vouloir éviter que de jeunes élèves soient stigmatisés s’ils ne sont pas vaccinés et a réitéré qu’aucun enfant ne serait vacciné à l’école sans que le parent ait d’abord donné son autorisation.

Il a également évoqué une nouvelle fois la possible levée de l’urgence sanitaire après la vaccination des enfants, sans toutefois donner d’objectif précis à atteindre.

Des parents indécis

Mardi matin, à Rivière-du-Loup, plusieurs parents ont confirmé vouloir prendre rendez-vous, ou même avaient déjà pris rendez-vous. L’inquiétude était cependant palpable chez une majorité d’entre eux.

« Je trouve qu’il n’y a pas assez d’enfants vaccinés dans le monde pour voir l’impact », a lancé une maman qui venait chercher ses enfants à l’école. Elle-même vaccinée, elle a dit vouloir être patiente avant de prendre une décision.

« On manque d’informations, il n’y a pas de débat, j’aimerais plus d’informations », a lancé une autre.

Québec espère vacciner un maximum d’enfants d’ici Noël et prévoit administrer la deuxième dose huit semaines plus tard, soit aux environs du mois de février.