Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Une première grande fête de Futsal à Rivière-du-Loup

Publié le 30 novembre 2022 à 18:39, modifié le 30 novembre 2022 à 18:39

Par: William Boivin

Pour la première fois, un grand rassemblement de Futsal et de la PLFQ avait lieu à Rivière-du-Loup, le week-end dernier. Les champions en titre et équipe de la région, les Panthers Football Academy, veulent développer ce sport au Bas-St-Laurent mais aussi partout au Québec.

«C’est un événement historique, c’est la première fois que Rivière-du-Loup accueille un tel événement avec la première ligue de futsal au Québec.», a décrit le responsable des communications de l’ARSEQ, Charles De Santis.

Le futsal était l’honneur à l’école secondaire de Rivière-du-Loup. Ce sport est en grande progression depuis l’arrivée des Panthers Academy de Rivière-du-Loup.

«En deux ans, on a vu une explosion du Futsal dans la région, surtout avec notre championnat de l’an dernier, l’objectif c’était de mettre des joueurs d’ici pour donner espoir et motiver les jeunes de la région à continuer de jouer au foot et espérer atteindre un bon niveau.», a expliqué le fondateur des Panthers, Roldège Arius.

Le futsal est un peu au soccer ce que le dek hockey ou le hockey balle est au hockey sur glace.

«Ce n’est pas le même ballon, celui de futsal est beaucoup plus lourd et il ne rebondit pas, il est plus petit que celui de foot à 11. Il faut plus utiliser la semelle pour contrôler le ballon, au soccer à 11, faut plus utiliser l’intérieur et l’extérieur du pied. C’est dur d’alterner les deux, car ces deux sports complètement différents, même si c’est les deux se jouent avec les pieds, tout est différent avec les règles et les techniques sont complètement différentes.», a raconté un ancien membre du sport-études soccer des Sphinx, Nathan Boula.

C’est aussi une nouvelle avenue intéressante pour les joueurs de ballon rond.

«Dans notre structure footballistique au Québec, si à 16-17 ans il n’y a pas de débouché ou un endroit pour aller jouer à un bon niveau, ça devient dur pour les joueurs de rester motivés. Dans la région, avec le sport-études, le club mondial, différent programme de concentration dans la région avec Rimouski et Dégelis, ensuite on a des supers joueurs qui se développent.»

Le développement devrait aussi passer par la pratique du futsal à un jeune âge.

«Par exemple, Ronaldinho et Ronaldo du Brésil, ont tous joué au futsal. Aujourd’hui, il y a des clubs formateurs qui impliquent le futsal dans leur formation. Il y a vraiment un chemin que tu peux suivre et tu vois les débouchés. Ça te motive à vouloir continuer à pratiquer le sport.», ont conclu l’entraîneur et le joueur des Panthers.