Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Une garderie à horaires atypiques à Saint-Pamphile

Publié le 24 décembre 2019 à 15:57, modifié le 24 décembre 2019 à 15:59

Par: Fabienne Tercaefs

Une garderie à horaires atypiques ouvrira au printemps prochain à Saint-Pamphile. Le milieu a décidé de se mobiliser pour attirer des familles, et surtout des travailleurs, dans un contexte de pénurie de main d’œuvre.

Pour le moment, pas de jouet, de livre ou de lit. Les travaux n’ont pas encore commencé, mais cela fait trois ans que le Conseil Québécois des Services de Garde Éducatifs à l’Enfance, la Société de Développement Industriel de Saint-Pamphile, la municipalité et les entreprises locales travaillent sur le dossier. « Nos entreprises majoritaires ont des horaires atypiques. Si on parle aussi des gens qui travaillent au niveau des soins de la santé au niveau des personnes âgées ont des horaires atypiques aussi, de jour, de soir, de nuit, de fin de semaine (…) dans la région, on est vraiment marqué de cette règle-là.» explique l’administratrice de la SODISPA, Violaine Moreau.

La garderie les Noctambules s’installera dans l’ancien presbytère et accueillera 34 enfants de 0 à 12 ans entre 15h à 8h30 le lendemain matin. « Chacun aura son propre lit aussi. S’il est là une semaine sur 2, la semaine ou il est ici, ça va être vraiment son lit à lui, sa doudou, son oreiller, toutes ses choses vont être proches de son lit et accessibles pour lui. » ajoute la coordonnatrice de la garderie, Annick Bélanger.

Les entreprises locales financent aussi le  projet, dans l’espoir de recruter des travailleurs. Matériaux Blanchet par exemple, a donné 10 000$. Cette garderie pourra aussi aider les employés actuels à relever d’autres défis, affirme la conseillère RH de Matériaux Blanchet, Dominique Troie : « Ça ouvre des portes à des promotions, à postuler sur des nouveaux postes que là les horaires ne fonctionnaient pas actuellement, donc là ça va permettre à ces gens-là d’avoir des nouvelles carrières peut être.»

Sans oublier qu’un tel service pourrait attirer de nouveaux arrivants confirme le maire de Saint-Pamphile, Mario Leblanc : « On sent que l’immigration s’en vient dans notre région et si les familles qui vont venir dans notre région, eux n’ont pas de parents autour, de grands parents autour pour les aider. Je pense que ça va être l’élément pour eux de pouvoir s’établir à Saint-Pamphile. »

Il s’agit d’un projet-pilote qui pourra tout à fait être modifié pour s’ajuster aux besoins du milieu.