Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Une future école publique dans le parc Cartier de Rivière-du-Loup ?

Publié le 6 juillet 2020 à 21:10, modifié le 8 juillet 2020 à 13:20

Par: Fabienne Tercaefs

Une nouvelle école pourrait être construite dans le Parc Cartier à Rivière-du-Loup. La Ville se prépare à faire l’acquisition d’un terrain dans ce secteur, dans l’éventualité où le gouvernement du Québec lui donnerait le feu vert.

«Quand on va avoir l’annonce, on ne cherchera pas le terrain, ça ne prendra pas 2 ans à trouver et à négocier ça. Ça va être fait,» explique la mairesse Sylvie Vignet.

Même si le projet est encore à l’état embryonnaire, les engins de chantier préparent le futur développement à l’angle des rues des Plateaux et Agnès-Giguère. « Nous on favorise beaucoup le parc Cartier à cause du fait qu’il n’y a pas d’école à cet endroit-là. Et on pense que ce serait vraiment un endroit spécifique pour faire une école,» ajoute Sylvie Vignet.

Le secteur a également été choisi car il permettra de réduire le transport scolaire. «Surtout on cherchait le plus grand nombre de marcheurs possibles, ce qui est vraiment dans le parc Cartier. On va avoir à peu près 60 % de marcheurs dans ce quartier-là, » complète le directeur général du centre de services scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup, Antoine Déry.

 

Une nouvelle globalement bien accueillie dans ce quartier en plein développement, remplie de nombreuses jeunes familles. «Je pense que c’est une bonne nouvelle, nous on se rapproche de l’école» se satisfait un résident du quartier. «Je suis partagée par l’idée, je trouve ça intéressant d’avoir une école proche, mais en même temps est-ce que ça va amener plus de trafic dans la rue qui est tranquille ? » s’interroge une maman du secteur. «Je pense que c’est un besoin dans le quartier, dans la région, puis je suis d’accord avec ça. Très intéressant,» ajoute une autre citoyenne.

En attendant le feu vert de Québec dans ce projet, des espaces modulaires sont prévus pour agrandir les écoles, notamment l’école Joly. «Dans le secteur de Rivière-du-Loup pour la rentrée scolaire, il nous manque 11 locaux de classe dont 5 à l’école Joly. On a utilisé tous les locaux disponibles. Donc c’est certain que la demande est toujours active, » explique Antoine Déry.

 

L’école Joly accueillera d’ailleurs certains élèves qui étaient à l’école internationale Saint-François et qui ont vu leurs demandes de dérogations refusées. «On a eu tout près de 60 demandes. Je crois que c’est 50 % de pré-scolaire, 1ere, 2eme et 3ème année qui avaient fait une demande qui ne seront pas acceptées. Pour les élèves de 4ème, 5ème et 6ème année ont été acceptées,» complète le directeur général.

Dès l’annonce de Québec, la nouvelle école pourrait ouvrir dans un délai de 24 mois.