Prévisions météo
État des routes
Marées

Nouvelles

Une carte trompeuse sur les hydrocarbures?

Publié le 13 février 2018 à 16:19, modifié le 14 février 2018 à 09:48

Par: Stéphanie Collin

Lors de la visite du ministre Pierre Moreau en novembre dernier à Gaspé, ce dernier a présenté une carte des distances séparatrices concernant les projets d’hydrocarbures aux élus gaspésiens. Plusieurs données sur la carte s’avèrent fausses selon le porte-parole d’Environnement Vert Plus qui accuse le ministre responsable de la Gaspésie de fournir des informations erronées aux élus.

«C’est un ouvrage qui a été botché pour présenter aux maires quand Pierre Moreau est venu les rencontrer. C’était de la poudre aux yeux et finalement on se rend compte que c’est tout faux», dit d’entrée de jeu, Pascal Bergeron, porte-parole d’Environnement Vert Plus.

Lorsqu’on se penche sur la carte des distances séparatrices du ministère, on se rend vite compte que plusieurs données clochent.

«Par exemple, si on regarde les ronds violacés, qui sont en principe des établissements publics, qu’ils puissent être aussi nombreux dans votre région en Gaspésie, c’est complètement ridicule, ça se compte par centaines, même par milliers…», affirme Marc Brullemans, membre du Comité scientifique sur la question du gaz de schiste et biophysicien.

«Les points qui illustrent les distances séparatrices sur la carte sont beaucoup plus gros que ce qu’ils devraient être, ils ont pris les distances qui s’appliquent aux secteurs institutionnels pour les bâtiments résidentiels, ce n’est pas à l’échelle…», explique Pascal Bergeron.

Ce ne sont que quelques exemples. La carte est remplie de points violacés, correspondant à des bâtiments institutionnels, à des endroits où en réalité il n’y en a aucun.

«Je ne comprends pas comment le ministère a fait pour remettre une carte qui était aussi mal faite, aux élus. Comment ils ont fait pour dire:  »Soyez rassuré, il y a des zones d’exclusion. Regardez on vous les montre », alors que ces zones-là n’existent pas», stipule le porte-parole d’Environnement Vert Plus.

Le ministre Pierre Moreau n’était pas disponible pour nous accorder une entrevue. À son cabinet, on justifie la présentation de cette carte aux élus en novembre dernier du fait qu’il ne s’agissait que d’un document de travail.

«Elle est tellement incomplète et tellement trompeuse qu’elle n’aurait pas du paraître sous cette forme-là, d’aucune manière», mentionne Marc Brullemans.

«J’espère que les élus de la région et les élus municipaux vont comprendre que le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles n’est pas une source d’informations crédible par rapport au dossier des hydrocarbures», dit Pascal Bergeron.

Le préfet de la MRC Côte-de-Gaspé, le député de Gaspé et la mairesse de Murdochville ont tous refusé de commenter le dossier.