Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Une année de réflexion pour Gabriel Bourque

Publié le 2 mars 2021 à 17:38, modifié le 2 mars 2021 à 17:38

Par: Vincent Lanoie

Gabriel Bourque a pris une année de repos pour réfléchir à son avenir au hockey professionnel. Le Témiscouatain a vu son temps de jeu diminué considérablement depuis quelques années dans la LNH. Bourque avait des offres sur la table pour jouer en Europe ou dans la Ligue américaine cette saison, mais il a préféré prendre du temps pour lui.

Pour la première fois depuis le début de sa carrière de hockeyeur, Gabriel Bourque se retrouve sans contrat professionnel ce qui lui permet de passer l’hiver dans la région avec sa famille.

«J’en avais déjà parlé avec ma femme de peut-être prendre une saison sans hockey. J’étais pu certain si je voulais jouer ou pas. C’est certain qu’avec la pandémie, les équipes étaient plus craintives à faire des offres. Ça m’a permis de prendre une décision plus facilement», a commenté Bourque qui évoluait avec les Jets de Winnipeg en 2019-2020.

«Je fais des choses que ça longtemps que je n’ai pas fait comme des sports de plein air. J’ai été faire du snowboard la dernière fois au Mont Saint-Mathieu. Ça fait 15 ans que je n’avais pas fait ça», ajoute-t-il en souriant.

Les dernières années ont été mouvementées pour ses proches, alors que depuis 2015, l’ex-Albatros a évolué à Winnipeg, au Colorado, à Nashville dans le circuit Bettman de même qu’à San Antonio et à Milwaukee dans la Ligue américaine.

«Ça fait je ne sais combien de déménagements qu’on fait depuis le début de ma carrière. Je pense qu’on est rendu à 22 déménagements. Ça fait du bien d’être à la même place depuis huit mois sans déménager et sans boîte. Ça fait du bien aussi de voir mes enfants chaque jour», a raconté celui qui a de quatre jeunes enfants âgés en deux et sept ans.

Maintenant âgé de 30 ans, ses meilleures années au niveau professionnel sont peut-être derrière lui. L’arrivée de masse de jeunes joueurs durant les dernières campagnes lui ont grugé du temps de jeu. À 413 matchs d’expérience en saison dans la LNH, Bourque est conscient qu’il risque de devoir passer par la Ligue américaine s’il aspire à revenir dans le circuit Bettman.

«C’est certain que ça devenait difficile quand tu te lèves chaque matin sans savoir si tu vas jouer ou non ou bien combien de minutes tu vas être amené à jouer. Ça peut-être tannant, surtout à mon âge où tu dois être un joueur établi, c’était plus difficile. J’appréciais tout de même chaque minute que je jouais. C’était mon rêve depuis que j’étais tout jeune, donc j’étais super content de le faire, mais c’est certain que ça devenait plus dur sur le moral», a expliqué le principal intéressé concernant notamment son utilisation lors de sa dernière saison. En début de campagne avec les Jets, il pouvait jouer des 10 à 12 minutes par rencontre avec des présences sur le désavantage numérique. Après les Fêtes au début de 2020, il s’est retrouvé à jouer parfois seulement quelques minutes par partie sans même avoir de présences sur les unités spéciales.

L’attaquant se maintient en forme et prendra une décision quant à son avenir cet été.