Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Un premier cas de COVID-19 au Nord-Ouest du Nouveau-Brunswick

Publié le 24 mars 2020 à 17:51, modifié le 26 mars 2020 à 12:49

Par: Charles Camirand

Une personne a contracté la COVID-19 au Nord-Ouest du Nouveau-Brunswick. Il s’agit du premier cas dans cette région. Dans la province, on parle de huit nouveaux cas depuis hier, ce qui porte le total à 26.

Selon nos informations, la personne qui est atteinte du coronavirus est d’Edmundston. La femme âgée d’une trentaine d’années travaille à la succursale de la Banque TD à Edmundston. Les personnes qui auraient pu être en contact avec elle ont été contactées par les autorités. Selon la province, elle a été en contact avec une personne qui revenait de voyage ce que réfute la famille de la dame.

Le Nouveau-Brunswick est la province qui effectue le moins de tests de dépistage de la COVID-19 par habitant au Canada. Une situation inquiétante pour plusieurs : «Oui, dans un sens et non dans l’autre. Écoute, il faut continuer à vivre-là. C’est préférable tout le monde. Il y en a qui, le monde se promène tout le temps. Je trouve qu’ils doivent faire ce qu’ils peuvent. S’ils en font moins, c’est qui ne peut pas en faire plus.»

Le porte-parole de l’opposition en santé et député provincial d’Edmundston-Madawaska-Centre, Jean-Claude D’Amours, a également mentionné que :«La docteur Russell a le dossier actuellement bien dans les mains et s’assure de protéger la population du Nouveau-Brunswick du mieux qu’elle peut. Mais, d’un autre côté aussi, on va tous se comprendre qu’elle ne peut pas le faire seul».

Malgré les critiques, la médecin-hygiéniste en chef continue de défendre le système en place.

«On suit les mêmes directives pour tester. La capacité de notre laboratoire est là. Maintenant, on teste environ 150 personnes par jour», a expliqué Dre Jennifer Russell.

Contrôle aux frontières

Le Nouveau-Brunswick a annoncé la mise en place de postes de contrôle aux frontières avec les autres provinces dès 15h.

Tous les voyageurs devront s’identifier. La GRC pourra intervenir au besoin. Les véhicules commerciaux, les travailleurs essentiels et les services d’urgence seront exemptés.

«On continue de prendre des mesures afin de ralentir l’introduction et la propagation de la COVID-19. Je veux remercier les personnes qui s’auto-isolent à leur retour de voyage», a lancé le premier ministre du Nouveau-Brunswick Blaine Higgs.

« Nous devons faire tout notre possible pour prévenir et réduire la propagation de la COVID-19 au Nouveau-Brunswick », a déclaré le premier ministre, Blaine Higgs. « Nous mettons en place des mesures de contrôle aux frontières interprovinciales. Peu importe où vous êtes, nous vous demandons d’éviter tout voyage non essentiel. »

Les voyageurs qui entreront dans la province en arrivant du Québec, de l’Île-du-Prince-Édouard et de la Nouvelle-Écosse seront arrêtés par des agents de la paix et devront fournir une pièce d’identité. Les coordonnées et la destination prévue de tous les voyageurs, y compris de ceux qui ne font que traverser la province, seront recueillies et inscrites à des fins de suivi.

Comme les mesures à la frontière entre le Canada et les États-Unis, il y aura une exemption pour les véhicules commerciaux et les travailleurs essentiels afin de maintenir les services et de continuer à transporter les articles de première nécessité au-delà des frontières provinciales sans faire obstacle. Une exemption sera également accordée aux policiers, aux pompiers, aux travailleurs paramédicaux et aux membres des forces armées.

Rappelons que chaque citoyen qui entre au Nouveau-Brunswick doit s’isoler durant 14 jours.

Situation dans la province

Des tests de dépistage ont permis d’identifier huit nouveaux cas, ce qui porte à 26 le nombre de cas confirmés au Nouveau-Brunswick.

Répondant à certaines critiques,  Dre Jennifer Russell, a tenté de rassurer les gens du Nouveau-Brunswick que les tests de dépistage sont adéquats, efficaces et que le nombre de tests effectués augmente afin de répondre à la pandémie, qui ne cesse d’évoluer. Actuellement, la province a mené plus de 1700 tests de dépistage, et les cas confirmés s’élèvent à 1,7 pour cent. Le laboratoire de microbiologie au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont, à Moncton, où tous les tests pour la COVID-19 de la province sont passés, est en mesure de suffire à la demande actuelle et prévue.

« Nous avons la capacité de réaliser 600 tests par jour, a affirmé la Dre Russell. Nous pourrons bientôt analyser 1000 tests par jour. »

Ligne d’aide pour prêter assistance aux personnes en auto-isolation

Le gouvernement provincial s’est allié à la Croix-Rouge canadienne afin de soutenir les gens du Nouveau-Brunswick qui vivent des répercussions en raison de l’obligation de s’autoisoler. Ce service est disponible pour tous les résidents et les visiteurs.

La Croix-Rouge canadienne peut aider les gens à avoir accès à une variété de soutiens et de services. Les personnes qui ont des problèmes ou des inquiétudes devraient composer le 1-800-863-6582.