Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Un plan exigé pour la reprise du sport

Publié le 21 janvier 2022 à 16:57, modifié le 21 janvier 2022 à 17:26

Par: Emmanuel Renaud

Le sport intérieur et organisé est encore sur pause actuellement au Québec. Les compétitions sont toujours interdites. Des organisations et des propriétaires commencent toutefois à s’impatienter et demandent un plan ou de l’aide au gouvernement Legault.

 

Les sportifs de la province commencent à s’impatienter, certains sonnent l’alarme.

« On est en présence d’une urgence nationale, c’est une génération complète qui est sacrifiée présentement […] Ce que l’on dit c’est qu’il y a des vies en jeu, mais les vies en jeu, ce n’est pas juste les personnes de 80 ans et plus, il y a beaucoup de vies de jeunes et d’adolescents qui sont hypothéqués », assure le fondateur de la Coalition pour la promotion du sport au Québec, Guylain Dupuis.

Depuis plusieurs semaines, les activités pratiquées en groupe sont interdites au Québec. Seuls les loisirs pratiqués à deux ou avec les occupants d’une même résidence privée sont permis. Guylain Dupuis est un parent de jeunes sportifs et aussi le fondateur de la Coalition pour la promotion du sport au Québec, il demande un plan de reprise au gouvernement Legault.

« On ne demande pas une reprise en fou, on est conscient de la situation actuelle, ce que l’on demande c’est avant tout d’avoir un plan. Ça va faire que ça va donner de l’espoir aux enfants aux adolescents. Un espoir et un objectif vers lequel tendre en disant on va commencer par tel niveau et ensuite par tel niveau », explique le passionné de sport.

L’Association de hockey mineur de Carleton-sur-Mer aimerait également être mieux éclairée sur la situation à venir dans les prochains mois. La saison et les tournois ne sont pas encore compromis, mais le temps presse.

« C’est encore possible de ramener des matchs, il y a encore des tournois qui peuvent se tenir, on peut encore tenir les championnats de fin d’année. L’important, la priorité c’est vraiment de ramener les jeunes au sport et les réencadrer dans une activité sportive qui est organisée », mentionne la secrétaire de l’Association de hockey mineur de Carleton-sur-Mer, Josianne Landry-Allard.

De son côté, même s’il souhaite rouvrir le plus rapidement possible, c’est plutôt au niveau monétaire que le propriétaire du gym Mutli-Forme Baie-des-Chaleurs exige des réponses. Chaque jour, Jocelyn Simoneau perd 1000$.

« Point de vue monétaire, de l’aide ça presse plus que la date parce que là les pertes sont déjà faites, le mal est déjà fait. On était dans notre période la plus forte, donc le mal est fait. On n’a aucune réponse, on ne sait pas et il faut absorber tous les paiements. Donc le fond d’urgence, on est minoritaire les gyms, on s’entend qu’il n’y en a pas beaucoup, ça devrait être une aide primordiale », croit le propriétaire du Multi-Forme Baie-des-Chaleurs, Jocelyn Simoneau.