Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Un meurtre qui ébranle à Nigadoo

Publié le 12 février 2020 à 16:22, modifié le 12 février 2020 à 16:22

Par: Elizabeth Dubé

Le meurtre de samedi dernier à Nigadoo ravive de douloureux souvenirs pour la population de cette petite municipalité du nord du Nouveau-Brunswick. Même s’il semble s’agir d’un acte isolé, la population s’inquiète.

Le meurtre survenu samedi à Nigadoo rappelle le dernier homicide survenu dans le petit village il y a bientôt 20 ans. Si le nom de l’homme assassiné cette fin de semaine, Gilles LeBlanc est sur toutes les lèvres, le souvenir de Guy Doucet lui, n’est toujours pas très loin dans la mémoire collective des gens du village.

« La personne en 2001, Guy Doucet, quand c’est arrivé c’était une personne qui était aimée beaucoup de la communauté, ça vient raviver des cicatrises du passée », nous témoigne, visiblement ému, Charles Doucet, le maire de Nigadoo.

Près de vingt ans plus tard, personne n’a oublié le drame qui s’est produit au sein même de la communauté, dans laquelle tout le monde semble se connaître. Une inquiétude s’est d’ailleurs installée chez certains.

Mario Boudreau, le propriétaire du magasin général de la place, nous explique que plusieurs clients lui ont mentionné être craintifs depuis l’incident de samedi dernier. En revanche, lui-même et d’autres personnes que nous avons rencontrées s’entendent pour dire qu’il s’agit d’un cas isolé et qu’il n’y a rien à craindre.

« Aucune peur avec ça ! »

« Ce n’est pas des gangs de rues qui sont ici ou des règlements de comptes, c’est vraiment isolé, je crois. Je ne suis pas inquiet de rester à Nigadoo là ! »

Pour Valdor-Marc Audet qui travaille à la cuisine populaire de Beresford et qui connaissait bien la victime, il s’agit d’un événement très malheureux, les gens ne devraient toutefois pas s’inquiéter « C’est un village Nigadoo très tranquille, des gens très gentils, les gens ne devraient pas avoir à s’inquiéter. »

Du côté du BNPP, qui a travaillé de concert avec la GRC et le service de police de Bathurst dans cette affaire, on indique que la population n’a absolument rien à craindre.

« C’est toujours inquiétant quand on entend des choses de même dans nos communautés, mais comme je dis, je pense que la situation est maintenant sous contrôle et les gens n’ont rien à craindre. C’est un incident isolé, on est confiant que les personnes responsables sont maintenant détenues. », confirme Charles Comeau, le chef de la police de Beresford, Nigadoo, Petit-Rocher et Pointe-Verte.

Rappelons que Jessy Lagace et Nathacha Roy ont été appréhendés quelques heures après la découverte du corps. Ils sont accusés de meurtre au deuxième degré et seront de retour devant les tribunaux le mois prochain.