Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Un incendie évité de justesse grâce à une technologie québécoise

Publié le 24 septembre 2020 à 10:44, modifié le 24 septembre 2020 à 11:15

Par: Cimon Charest

Crédit: Facebook/Karl Faucher

Un nombre grandissant d’agriculteurs et de fermiers du Bas-Saint-Laurent se dotent de technologies qui leur permettent de surveiller l’état de leurs installations. Un agriculteur de Saint-Éphrem a réussi à éviter un incendie grâce à un système d’alerte d’une entreprise de Saint-Hyacinthe, démontrant l’efficacité de cette technologie novatrice.

Sur une publication Facebook, Karl Faucher explique qu’il s’est fait réveiller mercredi soir par son système de surveillance de réseau électrique. Il explique qu’il y avait un circuit défectueux.

Dans un échange avec CIMT, le copropriétaire de l’entreprise PrevTech Innovations Tony Rodrigue explique que c’est sa technologie qui a aidé sauver le bâtiment et le troupeau de l’agriculteur.

« L’émotion est au maximum quand nous sauvons un incendie, » raconte l’entrepreneur avec fierté. « C’est la raison pour laquelle on a créé cette entreprise. »

L’entreprise québécoise est présentement en pleine expansion au Bas-Saint-Laurent.

« Nous avons une cinquantaine d’installations au Kamouraska, et plus 500 au Canada, dont 400 au Québec » explique-t-il.

Bien que leurs projets d’expansions ont été ralentis en raison de la pandémie, l’entrepreneur assure que son entreprise va continuer à desservir les Québécois et les Canadiens.

« On avait plusieurs rencontres d’information prévues avec les services de prévention d’incendies. Tout a été annulé, » se désole-t-il. « Ça fait partie de nos projets d’expandre au Bas-Saint-Laurent. Notre priorité en 2021, c’est le Canada. »

PrevTech Innovations surveille entre autres tous les signes précurseurs de défauts électriques en mettant des sondes de chaleur dans les disjoncteurs et des capteurs de courts-circuits afin de prévenir des incendies.

Selon la Sécurité publique, plus de 200 fermes québécoises sont victimes d’incendies chaque année. Entre le tiers et la moitié de ceux-ci seraient liés à un problème électrique.

Crédit photo: Karl Faucher / Facebook