Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Alerte info

Un accident mortel est survenu sur la route 132, à Hope Town, vers 13h30 cet après-midi.

Nouvelles

Un financement pour la transition vers un Bas-Saint-Laurent plus autonome

Publié le 26 mai 2020 à 09:30, modifié le 26 mai 2020 à 08:57

Par: Communique de presse

Le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH), par l’entremise du Programme d’innovation dans les collèges et la communauté, annoncent un investissement majeur pour favoriser les collaborations en recherche appliquée entre les collèges et la communauté.

Le Centre collégial de transfert en innovation ouverte du Cégep de Rivière-du-Loup (LLio), en partenariat avec une dizaine d’organisations et d’individus de la région, se voit ainsi octroyer 360 000 $ afin de déployer le projet de recherche-action : « Co-construire une FabRégion : quelles modalités de coordination pour une transition vers un Bas-Saint-Laurent autonome et connecté ». 

Une démarche associée au réseau FabCity 

Le principe de FabRégion est intimement lié au réseau international de villes et régions FabCity, dont l’objectif est d’atteindre au moins 50 % d’autonomie locale dans les secteurs de la consommation alimentaire, énergétique et de biens manufacturés d’ici 2054 tout en étant globalement connecté pour partager les solutions éprouvées par chacun. Le financement obtenu va permettre de poser les premières pierres d’une FabRégion dans le Bas-Saint-Laurent à travers un projet de recherche-action de trois ans ayant quatre objectifs centraux :

  • Inscrire officiellement le Bas-Saint-Laurent comme la première FabRégion au Canada;
  • Co-construire un modèle de gouvernance partagée à l’échelle régionale pour piloter la FabRégion en construction;
  • Réaliser un portrait du niveau d’autonomie actuel pour définir les cibles réalistes à atteindre à court, moyen et long termes;
  • Accélérer le développement de projets territoriaux pour accroitre l’autonomie du milieu.

Un comité de pilotage composé de différents acteurs régionaux (élus, chercheurs, citoyens et experts) va guider la réalisation de cette première phase. Basé sur l’expérimentation et les principes de la co-construction, le projet permettra de jeter les bases d’une gouvernance régionale pour assurer le déploiement de l’initiative sur le long terme en favorisant la participation de tous.

Un lancement public aura lieu, lorsque le comité de pilotage sera mis en place, pour impliquer l’ensemble de la région dans la définition et la réalisation des actions concrètes favorisant une plus grande autonomie régionale.