Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Un employé du Métro de Témiscouata-sur-le-Lac atteint de la COVID-19

Publié le 7 avril 2020 à 10:45, modifié le 8 avril 2020 à 11:54

Par: Fabienne Tercaefs

Un cas de COVID-19 a été enregistré au Métro de Témiscouata-sur-le-Lac dans le quartier Cabano. Il s’agit d’un employé de l’épicerie dont le test a été révélé positif en fin de semaine.

« Parce qu’il y en a une qui l’a eu ici ? On savait que ça allait arriver à un moment donné, » s’exclamait un citoyen du Témiscouata ce mardi.

L’information a été confirmée sur le site internet du siège social de l’entreprise lundi. Il est précisé que la personne a travaillé pour la dernière fois le 23 mars dernier. Elle n’a donc pas été à l’intérieur du commerce depuis deux semaines. «C’est quand même mieux de la part de métro d’ici ou métro de l’ensemble de la province, la solution de retirer l’employé (…) Plus tôt on prend en charge la personne et on la retire de son lieu de travail, ben ça évite de contaminer des gens autour d’elle et avoir à faire des enquêtes, » affirme le maire de Témiscouata-sur-le-Lac.

Gaëtan Ouellet est confiant que toutes les mesures ont été prises par la direction de l’établissement pour s’assurer de la sécurité des autres employés et des clients. La maison-mère de Métro, qui n’a pas voulu commenter, explique que des mesures spéciales de désinfection et de nettoyage sont effectuées lorsqu’un cas est détecté. Les citoyens ne semblent d’ailleurs pas inquiets. « Il y a des mesures qui ont été prises. Ça va. Ça va comme partout ailleurs. Faut tenir bon, » déclare une résidente. « C’est sûr qu’il allait y en avoir. Je ne suis pas plus inquiet de ça. Faut s’attendre à en avoir, » ajoute un citoyen.

On n’en sait pas plus sur la façon dont la personne a contracté le virus.  En tous cas, plusieurs clients vont conserver leurs habitudes. «On n’a pas beaucoup choix ici. Faut vraiment aller à l’épicerie la plus près. On ne peut pas se déplacer beaucoup,» «Je viens à cette heure, de bon heure le matin, il y a moins de monde et on est moins collé après les personnes, fait que ça va mieux comme ça,» « j’ai 50 dollars que je peux m’organiser avec eux autres pour être livré. Je vais faire ça, » déclarent plusieurs résidents.

Les citoyens sont plutôt fatalistes : ici ou ailleurs, ils peuvent croiser des personnes infectées. La plupart affirme qu’il faut juste respecter les mesures de prévention.