Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Un déficit de 3,3 M$ pour l’usine de biométhanisation

Publié le 29 mai 2018 à 12:16, modifié le 29 mai 2018 à 14:24

Par: Carl Vaillancourt

Le déficit de l’usine de biométhanisation de Rivière-du-Loup a franchi un nouveau sommet, alors qu’il s’établit désormais à 3,3 M$ pour les acteurs impliqués dans le projet.

C’est ce qu’a avoué la mairesse de Rivière-du-Loup Sylvie Vignet lors d’une entrevue avec les journalistes après le conseil municipal de lundi soir.

Toutefois, cette dernière s’est dite confiante que le projet sera profitable dans les prochaines années pour la communauté de la région.

« Pour nous, c’est le seul système comme disait M. Poulin tantôt, avec lequel on va faire de l’argent éventuellement. Les autres, ce ne sont que des dépenses pour les municipalités. et c’est ça l’intérêt d’avoir développé ce projet-là », a-t-il fait valoir.

Dans la première estimation réalisée par la Ville de Rivière-du-Loup, l’usine devait devenir rentable après les trois premières années d’exploitation. L’entreprise devra attendre plus longtemps en raison des retards dans les travaux.

« Parce que là, on a pris un petit peu de retard. Normalement, dans les trois premières années, on aurait dû absorber le déficit et commencer à pouvoir faire du profit. Mais là, ça va se faire en 4 ou 5 ans. Pour le futur, ça va être payant », a reconnu la mairesse de Rivière-du-Loup lundi.

Dans un premier temps, l’usine permettra de liquéfier le biogaz produit à partir des déchets organiques récupérés par la municipalité. Le produit final sera donc vendu à l’entreprise de gaz naturel, Énergir, anciennement Gaz Métro.

La mairesse a également avoué que le consortium composé de la municipalité et d’autres acteurs sont actuellement en démarchage auprès d’autres municipalités pour se procurer les matières organiques afin de produire davantage de biogaz.

« On est entrain de s’entendre avec d’autres municipalités pour apporter leurs déchets ici, puis ça va bien aller », a-t-elle ajoutée.

À compter du 5 juin, les derniers travaux seront effectués. De façon à ce que l’usine sera complètement fonctionnelle le 22 juin prochain.