Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Un budget provincial fort attendu au nord du Nouveau-Brunswick

Publié le 9 mars 2020 à 16:35, modifié le 9 mars 2020 à 16:35

Par: Elizabeth Dubé

Le budget du Nouveau-Brunswick pour l’année à venir sera présenté à huis clos demain à Fredericton. Plusieurs organisations du nord du Nouveau-Brunswick attendent impatiemment de voir si une partie du budget leur sera consacré.

Le conseil économique du Nouveau-Brunswick n’a toutefois pas attendu l’annonce du budget pour faire part de ses demandes. Il a remis un mémoire exhaustif au ministre des Finances le 25 février dernier. Plusieurs recommandations et pistes de solutions étaient présentées. La présidente et le président-directeur général du conseil seront toutefois présents lors du huis clos afin de s’assurer que leurs demandes aient bien été entendues. Si plusieurs points sont mis de l’avant, la priorité du conseil demeure tout de même de réduire davantage la dette de 14 millions auquel fait face la province.

« C’est sûr que d’un point de vue fiscal on s’attend à ce que le budget soit équilibré et à ce que le gouvernement continue à réduire la dette de la province. Plus on peut diminuer notre dette, plus notre argent ira ailleurs pour des services sociaux, services en santé et autres. » nous explique M. Raffy, le PDG du conseil.

Il souhaite d’ailleurs que le gouvernement comprenne que les programmes développés pour créer des emplois sont importants, ils doivent toutefois refléter la réalité de l’économie locale. Les entrepreneurs de la région ont donc été consultés par le conseil. Ceux-ci tenteront de savoir ce qui adviendra avec le Fond du Nord. Rappelons que Blaine Higgs a annoncé récemment que celui-ci devrait être fusionné avec les autres programmes d’aide aux entreprises.

«  Cette année, le CÉNB a sondé ces membres pour connaître les priorités, mais aussi des recommandations qu’ils voudraient donner au gouvernement provincial. Mais en fin de compte c’est de s’assurer que le budget prend en considération le développement économique et prend en considération qu’il nous faut un environnement positif pour permettre à nos entreprises de croître, parce qu’il nous faut maintenir la vitalité de nos communautés francophones au Nouveau-Brunswick. », ajoute-t-il.

Il espère que le ministre des Finances aura pris en considération leurs demandes. Si ce n’est pas le cas, ils ont bien l’intention de continuer à se faire entendre.