Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Trois bris de service en un mois pour le traversier Peter Fraser

Publié le 29 juillet 2022 à 17:04, modifié le 29 juillet 2022 à 18:08

Par: Alexy Trépanier

Pour une troisième fois ce mois-ci, la traverse de l’Île Verte a connu un arrêt de service. Cette fois, des problèmes électriques empêchaient le Peter-Fraser de démarrer depuis hier après-midi.

Le service est rétabli depuis 14h30 maintenant, mais les résidents et les visiteurs pouvaient encore utiliser l’hélicoptère jusqu’à 18h. La STQ voulait leur permettre de récupérer leurs véhicules laissés à Cacouna.

Après un bris mécanique et des algues coincées dans les propulseurs, c’est maintenant un problème avec le démarrage du navire qui paralyse le Peter Fraser au quai de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs. Une fâcheuse situation en pleine saison touristique.

« Il semblerait que le problème était lié à un problème électrique. Le lien entre le courant terrestre et le courant sur le navire. » explique Bastien Vézina, directeur général de la Société Inter-Rives de l’île-Verte.

Comme solution temporaire, un hélicoptère effectue la liaison entre l’île et la terre ferme. Quoique la vue soit à couper le souffle, la solution est loin d’être idéale. Les passagers sont déposés à l’héliport de Cacouna, qui est à plus d’une dizaine de kilomètres du quai à L’Isle-Verte, où les utilisateurs ont laissé leur véhicule. Une deuxième navette est donc nécessaire après le vol.

« Nos automobiles normalement sont au quai de l’Île Verte puis, là, admettons que je prends l’hélicoptère, il faut un petit peu de logistique pour pouvoir transporter notre automobile à l’autre quai. » explique Louise Newbury, mairesse de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs.

Mais les arrêts de service de la traverse, qui deviennent presque hebdomadaires, commencent à affecter la qualité de vie des résidents de l’île, que ce soit pour ceux qui bénéficient du service pour travailler ou tout simplement pour faire leur épicerie.

« On n’est pas très chanceux cet été avec le bateau, mais le monde font tout ce qu’ils peuvent pour arranger ça. » raconte une résidente de l’île.

« Ça complique la vie de beaucoup de monde. C’est compliqué pour les insulaires, c’est compliqué pour les villégiateurs. Les touristes qui viennent ici séjourner. » ajoute Mme Newbury.

Avec les marées changeantes et les algues longues, les défis sont nombreux avec cette traverse. C’est pour cela que la Société Inter-Rives de l’île Verte, conjointement avec la mairie de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, considère qu’une nouvelle embarcation pourrait faire office de bateau de relève.

« C’est sur qu’un petit navire comme ça pourrait grandement améliorer la qualité du service en cas de bris du Peter Fraser ou en situation de faible amplitude de marée. » précise M. Vézina.

Tout ce que les résidents espèrent, c’est qu’ils n’auront pas à revoir cet hélicoptère survoler l’île pour une quatrième fois cet été.