Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Traverse L’Isle-aux-Coudres-Saint-Joseph-de-la-Rive: le dossier d’opportunité fait réagir

Publié le 31 mars 2021 à 16:38, modifié le 31 mars 2021 à 16:38

Par: Katerine Roy

Le dossier d’opportunité de la traverse L’Isle-aux-Coudres-Saint-Joseph-de-la-Rive fait réagir. Québec étudie la possibilité de relier l’île avec un nouveau quai construit plus près du centre-ville de Baie-Saint-Paul. Une étude de 4 M$ qui doit être déposée au printemps 2022.

Les commerçants du secteur Saint-Joseph-de-la-Rive ont d’abord cru à un poisson d’avril en avance lorsqu’ils ont entendu la nouvelle. Le propriétaire de la boulangerie Laurentide, Claude Tremblay, envisage même de déménager si la traverse change d’endroit. Pour lui, l’idée est déjà de trop. Il ajoute

« C’est tuer un village ».

La directrice générale de la papeterie Saint-Gilles, Julie Paradis, pense peu probable la concrétisation d’un déménagement de site, mais affirme aussi que l’impact serait majeur.

 « C’est clair que pour nous, pour mon entreprise, pour la papeterie Saint-Gilles, d’avoir moins de passages touristiques, oui, ça aurait un impact majeur. Donc, on va se croiser les doigts qu’il ait plutôt des travaux de réfections à Saint-Joseph-de-la-Rive ».

De son côté, le maire de l’Isle-aux-Coudres y voient plusieurs avantages. Le trajet serait normalement raccourci. L’emplacement étudié, Cap au Diable, se trouve pratiquement en ligne droite avec le quai actuel de l’île.

« La personne de l’Isle qui part en ambulance, au lieu de faire 20 minutes de bateau, elle va en faire 10. Et au lieu d’avoir 26 kilomètres à faire, elle va en avoir 10. Ça veut dire qu’en 20 minutes, elle est rendue à l’hôpital de Baie-Saint-Paul », affirme Patrice Desgagnés.

Même s’il dénombre plusieurs bénéfices, le maire a bien hâte de connaître la facture.

De son côté, le maire des Éboulements a une pensée pour les commerçants du secteur Saint-Joseph-de-la-Rive qui pourraient perdre des clients. Par contre, des citoyens n’aimaient pas le trafic de la période estivale. Pierre Tremblay a surtout beaucoup de questions :

« Qu’est-ce qu’on fait si on change de site avec le quai? Est-ce qu’on aura d’autres avantages que je ne connais pas encore ? »

Le bureau de la députée Émilie Foster et la Société des Traversiers du Québec se font rassurants. La reconstruction des infrastructures terrestres du secteur Saint-Joseph-de-la-Rive demeurent le scénario priorisé. D’ailleurs, la réfection des deux quais de la traverse doit coûter plus de 100 M$ et devrait se terminer d’ici 2026-2027.