Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Train jusqu’à Gaspé: Parler d’une seule et même voie

Publié le 30 juillet 2019 à 16:24, modifié le 30 juillet 2019 à 16:24

Par: Etienne Malouin

Parti libéral, Parti Québécois, Québec Solidaire, les représentants des différents partis politiques provinciaux ont mis la partisanerie de côté mardi pour faire front commun sur un enjeu qu’ils jugent important en Gaspésie, soit la réfection du chemin de fer jusqu’à Gaspé. L’échéancier qui a été annoncé en avril dernier par Québec pour effectuer les travaux est jugé déraisonnable

C’est un message de solidarité qu’ont voulu lancer des représentants citoyens des Parti Libéral, Québécois et de Québec Solidaire mardi . Travailler ensemble pour une unique cause, le retour du train à Gaspé.

L’actuelle voie ferrée s’arrête à New Richmond. Les rails et les ponts sont à refaire jusqu’à Gaspé. On estime à 100 millions de dollars la réfection complète du chemin de fer gaspésien.

« On peut tous travailler ensemble sur un même dossier. On veut lancer à la population que peu importe les allégeances politiques on est capable de se réunir et de travailler ensemble lorsque les enjeux sont importants. Et l’enjeu du transport est important en Gaspésie », mentionne Line Beaudin, présidente du Parti Québécois à Gaspé.

En avril dernier, le gouvernement Legault avait indiqué qu’il faudrait attendre sept ans avant de revoir le train à Gaspé. Mais le comité citoyen se demande pourquoi on va plus vite pour construire des rails à Montréal.

« On ouvre un REM en trois ans. On déplace des maisons, on défait des autoroutes, on déplace toutes sortes d’affaires. Alors que nous on se déplace rien, on répare », ajoute Line Beaudin.

La députée provinciale de Gaspé dit que le gouvernement ne respecte sa promesse électorale de réaliser la réfection dans un premier mandat.

« Quand on parle du retour du train dans un premier mandat comme ils se sont engagés à faire en campagne électorale, pour nous c’est une nécessité le retour du train », indique Méganne Perry-Mélançon.

La députée a aussi souligné qu’il serait temps d’avoir une ministre à temps plein pour la Gaspésie. Parce que présentement, la ministre et députée de Côte-du-sud à Montmagny Marie-Ève Proulx s’occupe également des régions de Chaudière-Apalache, du Bas Saint-Laurent et de la Gaspésie.

« Pour sa charge de travail qui est beaucoup trop élevée, on le dit depuis le début et on l’a sentis comme première année parlementaire c’était très chargé pour elle. On ne l’a pas vu dans le comté », ajoute Méganne Perry-Melançon.

Le comité citoyen à l’origine de mouvement invite la population à un grand rassemblement le 18 août prochain à la gare intermodale de Gaspé. Sur place, des élus et préfets seront présent. Le but, parler d’une seule et même voix.

 

 

 

C’est un message de solidarité qu’ont voulu lancer des représentants citoyens des Parti Libéral, Québécois et de Québec Solidaire . Travailler ensemble pour une unique cause, le retour du train à Gaspé.

L’actuelle voie ferrée s’arrête à New Richmond. Les rails et les ponts sont à refaire jusqu’à Gaspé. On estime à 100 millions de dollars la réfection complète du chemin de fer gaspésien.

« On peut tous travailler ensemble sur un même dossier. On veut lancer à la population que peu importe les allégeances politiques on est capable de se réunir et de travailler ensemble lorsque les enjeux sont importants. Et l’enjeu du transport est important en Gaspésie », mentionne Line Beaudin, présidente du Parti Québécois à Gaspé.

En avril dernier, le gouvernement Legault avait indiqué qu’il faudrait attendre sept ans avant de revoir le train à Gaspé. Mais le comité citoyen se demande pourquoi on va plus vite pour construire des rails à Montréal.

« On ouvre un REM en trois ans. On déplace des maisons, on défait des autoroutes, on déplace toutes sortes d’affaires. Alors que nous on se déplace rien, on répare », ajoute Line Beaudin.

La députée provinciale de Gaspé dit que le gouvernement ne respecte sa promesse électorale de réaliser la réfection dans un premier mandat.

« Quand on parle du retour du train dans un premier mandat comme ils se sont engagés à faire en campagne électorale, pour nous c’est une nécessité le retour du train », mentionne Méganne Perry-Mélançon.

La députée a aussi souligné qu’il serait temps d’avoir une ministre à temps plein pour la Gaspésie. Parce que présentement, la ministre et députée de Côte-du-sud à Montmagny Marie-Ève Proulx s’occupe également des régions de Chaudière-Apalache, du Bas Saint-Laurent et de la Gaspésie.

« Pour sa charge de travail qui est beaucoup trop élevée, on le dit depuis le début et on l’a sentis comme première année parlementaire c’était très chargé pour elle. On ne l’a pas vu dans le comté », a précisé Méganne Perry-Melançon.

Le comité citoyen à l’origine de mouvement invite la population à un grand rassemblement le 18 août prochain à la gare intermodale de Gaspé. Sur place, des élus et préfets seront présent. Le but, parler d’une seule et même voix.