Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Train jusqu’à Gaspé: le dossier fait du chemin

Publié le 22 août 2019 à 15:42, modifié le 22 août 2019 à 15:43

Par: Etienne Malouin

La rencontre d’hier entre la délégation de trois élus gaspésiens et le premier ministre du Québec a fait progresser un peu le dossier du retour du train jusqu’à Gaspé. François Legault a accepté de réduire de près de 2 ans les délais de réfection. Également, les travaux du tronçon Port-Daniel-Gaspé débutera dès l’an prochain.

 

Un pas dans la bonne direction. C’est la façon dont les acteurs militant pour un retour plus rapide du train à Gaspé présent hier à Québec ont qualifié la rencontre avec le Premier ministre. François Legault s’est formellement engagé à raccourcir les délais, présentement prévus en 2026, de près de 2 ans. Pour le maire de Gaspé, des gains importants ont été faits lors de cette rencontre.

«On sait qu’au lieu d’un horizon 2026, on se retrouve avec un horizon 2024-2225 à l’heure ou on se parle. On sait qu’il y a des opportunités, le gouvernement le sait, la machine l’a compris elle aussi. On passe en mode affaires et en mode affaires ça veut dire que l’on peut commencer à faire des travaux. Je vous dirais que le gain majeur du jour c’est celui-là », mentionne Daniel Côté.

Et cette modification de faire passer le projet de dossier d’opportunités à dossier d’affaires permettra un début plus rapide des travaux sur le terrain, mais va surtout confirmer le retour du train jusqu’à Gaspé.

« Ça vient aussi confirmer que le gouvernement va investir les sommes nécessaires pour ramener le train jusqu’à Gaspé. Ça vient nous rassurer justement dans la démarche. Là au moins il n’y a plus personne qui se pose la question si le tronçon va valoir la peine d’être fait, ça va être fait », explique le président de la société de chemin de fer de la Gaspésie, Éric Dubé.

François Legault s’est exprimé sur Twitter en soulignant l’importance de cette infrastructure qui est stratégique pour attirer des investissements manufacturiers et est emplois bien payés en Gaspésie.

Pour la présidente de la MRC du Rocher-Percé, l’accélération des travaux incitera davantage les entreprises à venir s’installer en Gaspésie.

« Déjà parce que le rail devient de plus en plus concret, on commence à avoir des gens qui cognent à la porte de la société de chemin de fer pour venir faire des affaires avec le rail gaspésien. On a aussi des entreprises qui nous questionnent énormément pour savoir quand le rail va être prêt. Parce qu’il va y avoir des entreprises qui vont s’installer en Gaspésie dans les prochaines années », précise Nadia Minassian.

François Legault s’est entendu avec les représentants de la Gaspésie pour tenter de réduire davantage les délais des travaux. Puisque même s’il s’agit d’un pas dans la bonne direction, il reste beaucoup de travail à faire dans le dossier.