Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Tracadie-Sheila : grogne du côté des quartiers annexés

Publié le 15 février 2019 à 11:41, modifié le 16 février 2019 à 21:18

Par: Alexie André Belisle

En 2014 plusieurs DSL et municipalités se sont annexés à Tracadie pour former Tracadie-Sheila. Cinq ans plus tard, il semble y avoir de la grogne chez les résidents qui demeure à l’extérieur du centre-ville.

Certains des citoyens demeurant dans les quartiers avoisinants  Tracadie sont mécontents. Ils ont l’impression que leurs organismes ne reçoivent pas autant de financement que ceux de la ville. Le centre récréatif Haut-Rivière-du-Portage par exemple n’a jamais reçu de financement de la municipalité. La secrétaire du centre récréatif Haut-Rivière-Du-Portage explique :

« Ça fait quatre ans qu’on est regroupé et on ne peut âs avoir d’aide financière pour le fond de roulement pour nous aider dans nos infrastructures. Tandis que tous les organismes qui en ont eu aujourd’hui, c’est ceux de Tracadie »

Le maire de Tracadie-Sheila Denis Losier reconnait qu’il devra faire plus d’efforts pour que les citoyens des villes et DSL annexés se sentent intégrés dans le regroupement :

« Il y a eu un regroupement en 2014. Ça fait cinq ans. Les gens ont des attentes. Les gens, on leur a promis plusieurs choses. On leur a dit plusieurs choses pour voter et aujourd’hui il réalise qu’après cinq ans il y a certaines lacunes. »

En réunion municipale le conseiller Yolan Thomas a proposé d’accorder 36 000$ de financement à des organismes qui sont à l’extérieur de Tracadie :

« Vu qu’on avait déjà donné des temps de glace à certains organismes, à des équipes de hockey. On a donné 6000$ à chaque club de ski de fond. Donc je pensais que ça serait équitable qu’on arrive avec un montant égal pour les autres associations qui ont de la misère à arriver. »

Jusqu’à présent le conseil municipal ne savait pas exactement comment l’argent lié à la taxe carbone pouvait être dépensé. Yolan Thomas précise :

« On a finalement eu les réponses au niveau de la taxe sur l’essence pour savoir où on pouvait mettre certains fonds. Ça fait longtemps que les quartiers attendent leur part du gâteau. C’est sûr qu’on va travailler dans cette direction-là. »

Maintenant qu’il semble possible de puiser dans ce fond pour financer les loisirs, le conseiller espère pouvoir donner du financement à plusieurs organismes sportifs. Les conseillers et le maire semblent prêts à faire les efforts nécessaires pour que tous les citoyens de la ville se sentent inclus.