Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Tourisme : à quoi s’attendre cet automne ?

Publié le 14 août 2020 à 17:15, modifié le 14 août 2020 à 17:15

Par: Raphael Brouillette

Vous avez sans doute constaté l’engouement des Québécois des grands centres qui ont visité l’Est-du-Québec cet été. Est-ce que ça a été assez pour sauver une année à oublier pour les hôteliers ?

À deux semaines du mois de septembre et du retour à l’école, l’heure est au bilan pour les hôteliers en ce qui concerne la saison touristique. Et ils ont bien meilleure mine qu’au début juin où c’était l’incertitude les attendait.

« Ça a été bien meilleur que ce à quoi l’on s’attendait. Les Québécois étaient vraiment présents et dans les circonstances on est très content de l’été. » Gilles Lortie, propriétaire Hôtel Universel.

Même son de cloche à l’Auberge de la Pointe de Rivière-du-Loup, qui a ouvert ses portes en juin.

« On affiche complet 100% d’occupation depuis le 15 juillet. Ça va être encore comme ça jusqu’à la fête du Travail donc c’est impressionnant. » Marc-Antoine Côté, vice-président

Sans dépasser la saison 2019, cet afflux inattendu est venu sauver les meubles pour 2020. Et ça pourrait être bénéfique pour les années à venir.

« On voit des gens qui ne sont pas jamais venus dans la région ici donc ça va devenir une habitude. » Marc-Antoine Côté

« La saison n’équivaut pas celle de l’an passé où on pouvait compter sur les gens des maritimes, des États-Unis et ceux d’ailleurs dans le monde. Mais c’est très bien. » Gilles Lortie

La question qui se dessine maintenant, qu’est-ce qui se passera cet automne ? Parce que les deux clientèles principales sont les touristes internationaux particulièrement les Européens qui viennent admirer les couleurs automnales et le tourisme d’affaire avec les congrès. Le propriétaire de l’Hôtel Universel ne s’en cache pas, il s’attend à une baisse drastique, quoique moins prononcée que le printemps dernier.

« Ça va être très gros comme impact, ça va être gros. Pas de touristes internationaux, pas de congrès, pas de tourisme local puisque les Québécois ne seront plus en vacances au mois de septembre. » Gilles Lortie

« On voit qu’il va y avoir une baisse après la fête du Travail. On a même devancé la fermeture au 21 septembre au lieu du 15 octobre. Cette année ça va être une bonne descente, je crois, mais on se dit que nous avons été choyés cet été. » Marc-Antoine Côté

À cela il faut ajouter l’absence possible des partys de Noël. Au moins, l’autorisation des rassemblements de 250 personnes est venue donner un souffle à l’industrie du congrès.

« Déjà là on a quelques congrès qui finalement ont décidé de faire revenir. Ça prend quand même des grandes salles avec la distanciation. Pour recevoir 250 personnes. il faut pratiquement avoir une salle de 700 personnes. » Gilles Lortie

Tourisme Bas-Saint-Laurent est aussi dans l’inconnu quant aux prochains mois. Le coordonnateur au marketing Pierre Fraser espère que la chute ne soit pas trop abrupte. L’organisme va surtout promouvoir le tourisme gourmand pour les prochains mois.

« On va miser beaucoup sur l’agrotourisme. C’est ce qu’on fait d’ailleurs habituellement, mais cette année on va renforcer ça ».

La prochaine étape sera la planification de la saison de motoneige au Bas-Saint-Laurent.