Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Terminé le camping sur les plages de Gaspé

Publié le 4 mai 2021 à 16:25, modifié le 4 mai 2021 à 16:29

Par: Guillaume Cotnoir Lacroix

La nouvelle était attendue depuis l’été dernier. La Ville de Gaspé va de l’avant et interdira le camping sur ses plages lors de la prochaine saison estivale. Avec les débordements connus en 2020, les élus n’avaient plus le choix.

« Le but ce n’est pas d’irriter les gens. Le but c’est de préserver l’environnement des plages, et d’éviter le chaos de l’année passée », explique d’entrée de jeu le maire de la municipalité, Daniel Côté. Le règlement a été adopté hier au conseil municipal.

Le maire explique que les démarches avec le gouvernement du Québec pour obtenir les pouvoirs légaux sur ces plages sont déjà entamées et sur le point de se conclure. Plusieurs consultations ont été effectuées auprès des citoyens et de la Nation Micmac de Gespeg pour en venir à ce règlement.

Avis à ceux qui souhaitaient installer leur véhicule sur les plages, il sera aussi interdit et même impossible de le faire. La Ville installera des clôtures qui limiteront le passage. La municipalité a aussi pensé aux personnes qui possèdent un bateau. Des passages seront créés à cet effet.

« Plus de 80% de la population nous a demandé de le régir, c’est-à-dire de mettre des barrières physiques pour éviter que les véhicules aillent sur les plages, nonobstant le fait que c’est déjà interdit par règlement provincial depuis belle lurette », rapporte le maire. La Ville se dote donc des ressources pour faire appliquer ce règlement.

Les débordements et les dégâts causés à l’environnement l’année dernière ont obligé la municipalité à agir rapidement. Les contrevenants seront passibles d’une amende de 200 à 2000$. Gaspé engagera d’ailleurs une firme externe pour prêter main-forte à la Sûreté du Québec. « Oui il y a des amendes, mais je dirais que c’est l’ultime recours. Le but à la base c’est de sensibiliser les gens », poursuit le maire.

Bien que cette décision règle un problème criant, Daniel Côté se dit déçu pour les familles qui avaient l’habitude de profiter respectueusement de ces sites enchanteurs.

« Ça m’arrache le cœur de devoir sortir la massue pour être capable de mieux encadrer le secteur des plages publiques cet été, mais d’un autre côté, c’est une zone disons, qui est transitoire. » – Daniel Côté

Il ne ferme pas la porte à un retour du camping nomade dans le futur, à condition que les infrastructures le permettent et que les conditions soient réunies. En attendant, le maire est d’avis que les quelque 1 000 terrains de camping qui seront à la disposition des touristes cet été devraient suffire à la demande. Contrairement à l’année dernière, 100% des terrains du parc Forillon seront disponibles.

« Si on veut encore avoir des plages dans 50 ans, si on veut qu’elles soient encore solides, si on veut qu’elles soient encore présentes et que nos petits-enfants en profitent, bien il faut mieux les protéger en date d’aujourd’hui », conclut-il.