Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

TÉMISCOUATA-SUR-LE-LAC | Le raccordement de l’aqueduc plus avantageux que la deuxième usine selon la Ville

Publié le 10 janvier 2019 à 10:14, modifié le 10 janvier 2019 à 10:23

Par: Communique de presse

La Ville désire informer sa population relativement au projet de la mise aux normes de l’eau potable du quartier Notre-Dame-du-Lac. Le projet de raccordement entre les deux quartiers est toujours évalué à 12,9 M$ comparativement au coût d’une deuxième usine de filtration estimé à ce jour à 10,3 M$.

Cette dernière mise à jour de l’estimation tient compte des coûts supplémentaires reliés au remplacement d’un surpresseur sur la rue de l’Église et à la relocalisation de la prise d’eau du quartier Notre-Dame-du-Lac, et ce, tel que recommandé par l’Agence de la santé de même que le ministère de l’Environnement, étant donné la vulnérabilité à la contamination de la prise d’eau existante.

« Des économies importantes reliées à l’absence de frais d’exploitation pour une seconde usine représentent un montant minimum de 160 000 $ par année, lequel doit être indexé annuellement de 2%. Cela signifie que sur une période de 40 ans, la Ville économisera plus de 9,6 M$ en frais d’exploitation reliés à une deuxième usine », mentionne le maire Gaétan Ouellet.

Malgré le fait que le coût du raccordement est plus élevé à l’acquisition, l’économie reliée aux frais d’exploitation d’une deuxième usine fait en sorte que l’option de raccordement est la plus avantageuse financièrement, et ce, dès la première année. En résumé, le raccord coûte moins cher à court, moyen et long terme. Après 40 ans, l’économie globale de la Ville est de 4,2 M$.

Au surplus, le maire ajoute que « ce projet de raccordement s’inscrit dans l’orientation de développement durable de la Ville et que la durée de vie utile de la conduite est établie à 100 ans par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH)».