Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Surtaxe américaine : des conséquences dans la région ?

Publié le 13 juin 2018 à 15:49, modifié le 13 juin 2018 à 17:02

Par: Simon Philibert

Des décisions américaines pourraient toucher des entreprises de nos régions. Des tarifs douaniers sur les importations d’acier et d’aluminium en provenance du Canada sont entrés en vigueur récemment. Moulage sous-pression AMT de Saint-Cyprien surveille avec intérêt ce qui se passe aux États-Unis. L’entreprise fabrique des pièces pour plusieurs types de véhicules. Heureusement, ses produits ne sont pas assujettis aux nouvelles taxes…pour le moment.

De l’importation et de l’exportation, on en fait à St-Cyprien. Toutes les pièces, fabriquées dans l’usine, sont en aluminium. « Tous les produits qui sont sujets à importation sont classifiés dans des cahiers qui contiennent des milliers et milliers de codes. Ils vont choisir les codes précis qui sont visés. Et nous, c’est en étudiant les codes auxquels nous avons accès que nous ne croyons pas être visés par les tarifs. » explique Frédéric Jean, directeur général adjoint chez AMT.

L’autre enjeu c’est la réplique canadienne. Comme l’entreprise importe de la matière première de notre voisin du sud, l’ajout de taxes de la part du Canada pourrait avoir un impact sur la rentabilité. Frédéric Jean « souhaite évidemment qu’une solution soit trouvée pour le renouvellement de l’ALÉNA. On reste positif et on va s’adapter à la réalité qui nous sera offerte.»

Même si les surtaxes ne freinent pas le développement de l’entreprise, AMT est aux prises avec un autre problème: le manque de main-d’œuvre. « Il faut travailler de plus en plus fort pour attirer et retenir du personnel et c’est ce qu’on fait. Une partie des efforts qu’on doit faire, c’est aussi s’adapter à la situation de la rémunération» ajoute le directeur général adjoint

C’est pourquoi l’entreprise a procédé à une importante majoration du salaire à l’embauche de près de 2,50$ de l’heure. Et aussi, à une bonification de plusieurs avantages : primes de fin de semaine, assurances collectives et congé personnel. «  C’est notre première ressource notre équipe. C’est important pour tout le monde que l’on soit capable de recruter et de retenir la main-d’œuvre pour pouvoir les réaliser ces contrats là» précise M. Jean. Après une grève de plus de six mois, la direction d’AMT souhaite de la stabilité afin d’être prête à affronter les prochains défis du marché.