Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Steve Hébert : L’unilinguisme peut représenter un danger pour les patients

Publié le 21 décembre 2018 à 13:19, modifié le 21 décembre 2018 à 13:23

Par: Philippe-Simon Bellavance

Le dossier des exigences linguistiques pour les ambulanciers du Nouveau-Brunswick continue de faire réagir.

Le demande du gouvernement Higgs de suspendre les exigences linguistiques pour Ambulance NB avant que la décision judiciaire ne soit rendue, continue de secouer les acteurs des services ambulanciers de la province. Selon Steve Hébert, paramédic et répartiteur pour la province du Nouveau-Brunswick, plusieurs enjeux restent préoccupants.

Tout d’abord, il mentionne que l’embauche d’ambulanciers unilingues francophones ou anglophones était déjà une pratique courante, mais il mentionne que ce devait être une mesure temporaire. Les nouvelles mesures imposées par le gouvernement Higgs à Ambulance NB donnent une employabilité permanente à des ambulanciers unilingues pour des postes bilingues. Steve Hébert mentionne qu’une barrière linguistique entre un patient et un ambulancier lors d’une intervention, peut représenter un certain danger dans la mesure où l’information transmise n’est pas correctement assimilée. Il cite les exemples des allergies aux médicaments et les antécédents médicaux des patients qui doivent être bien communiqués lors d’une intervention d’urgence. Selon le paramédic, il en va de la santé des patients. Steve Hébert abonde dans le même sens que plusieurs autres acteurs du milieu qui souhaitent que l’apprentissage des deux langues officielles soit au programme lors de la formation des futurs ambulanciers dans les collèges.

Lors de son dernier passage à Caraquet, Blaine Higgs a affirmé que son gouvernement respectera la décision des tribunaux concernant le bilinguisme des ambulanciers lorsque celle-ci sera rendue.