Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

St-Alexis honore un de ses pionniers

Publié le 11 février 2019 à 11:08, modifié le 11 février 2019 à 11:08

Par: Louis Laflamme

Dimanche dernier, St-Alexis-de-Matapédia rendait un hommage particulier à un de ses citoyens. La municipalité a rebaptisé son aréna au nom d’un des pionniers des sports et loisirs dans la municipalité. Dorénavant, l’aréna de St-Alexis portera le nom de Jacques A. Dufour.

Depuis sa construction, il y plus de 40 ans, l’aréna de St-Alexis s’appelait… l’aréna de St-Alexis.

« Donner un nom significatif à l’aréna, ça fait longtemps qu’on y pensait. Sauf que c’est toujours de trouver le nom », explique le maire de St-Alexis-de-Matapédia, Guy Gallant.

Et le nom, c’est finalement celui de cet homme, de ce pilier de sa communauté. Celui de Jacques A. Dufour.

« La minute que ça a été présenté, ça été accepté vraiment par l’ensemble du conseil.  Pour St-Alexis, il représente beaucoup beaucoup. C’est une personne qui a travaillé au développement économique, une personne qui a eu un magasin, qui a eu des chantiers, et qui s’est impliqué beaucoup au niveau des loisirs », ajoute le maire.

« Jacques le mérite bien pour tout le dévouement qu’il a consacré à la cause du sport dans la municipalité de St-Alexis et son apport dans toute la région aussi », affirme le secrétaire du comité de développement local, Michel Martin.

« On a commencé à l’extérieur avec une petite patinoire de 20 pieds carrés. On transportait l’eau avec un bidon à lait pour faire une patinoire. Faut vouloir! », lance Jacques A. Dufour.

Et c’est évidemment un honneur qui est venu le touché droit au cœur.

 

« Je trouvais que c’était un hommage extraordinaire de la part de mes concitoyens. J’ai reçu ça avec un plaisir et beaucoup d’émotion. Premièrement, mes enfants étaient tous ici. Donc ça c’était quelque chose. Mais c’était normal aussi qu’ils soient là », ajoute-t-il.

 

Le sport a toujours eu une place particulière chez lui. À St-Alexis, on le voit comme un pilier du développement des sports et loisirs. Pour la santé bien sûr, mais aussi pour les valeurs qui ça lui a inculqué.

« Le baseball, ça m’a appris à perdre et à gagner. Et dans la vie, c’est la même chose, Que ce soit dans le commerce ou dans n’importe quel domaine. ON ne peut pas toujours gagner, mais on essaye, et si on veut essayer, on ne frappe pas toujours le circuit. Il s’agit de se rendre au premier but ».

« Je pense que c’est ça qui m’a donné le goût au sport. J’avais neuf ans et on m’avait fait un costume de baseball avec des poches de sucre blanc. C’était marqué en avant St-Alexis, en arrière Lantic Sugar. Quand je me suis embarqué dans cet habit là, je me suis senti dans la ligue nationale. J’essayais de me gonfler mais je n’avais pas de bédaine », lance-t-il à la blague.

 

Et Jacques A Dufour est la preuve vivante qu’on peut retirer l’homme du sport, mais on ne peut enlever le sport de l’homme.

« Moi je fais partie de la paroisse depuis que je suis né. Je suis né ici, à St-Alexis le 20 juillet 1929 et je suis rendu à 89 ans pis j’ai encore envie de jouer au baseball! ».