Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Alerte info

Un accident mortel est survenu sur la route 132, à Hope Town, vers 13h30 cet après-midi.

Nouvelles

Soupir de soulagement pour les personnes sans domicile fixe de la Péninsule

Publié le 27 janvier 2020 à 17:13, modifié le 28 janvier 2020 à 09:42

Par: Elizabeth Dubé

Le centre d’hébergement d’urgence de Bathurst est finalement ouvert en tout temps, après plusieurs années de démarches. Depuis le 6 janvier dernier, l’achalandage ne cesse d’augmenter pour ce centre destiné aux personnes sans domicile fixe.

Pour plusieurs, l’augmentation des heures d’ouverture du centre d’hébergement d’urgence de Bathurst ne vient pas chambouler leur quotidien. Alors que pour Marc, un client de l’endroit, c’est une toute nouvelle chance que la vie lui donne.

« C’est merveilleux, raconte-il, on est sûr qu’on n’est pas dehors, on sort on sait qu’on peut rentrer, on n’est pas dehors, on ne gèle pas.   C’est très important pour nous, ça nous aide beaucoup beaucoup. »

« T’as une clientèle qui est tellement vulnérable parfois, que tu te dis wow, comme les envoyer dans le chemin ça les rend encore plus vulnérable dans leur situation. On ne peut pas leur faire ça. », ajoute Kelsey Arsenault, la superviseure du centre d’hébergement.

Auparavant, les portes de l’établissement ouvraient à 16 h 30. Les résidents devaient donc trouver des moyens pour se réchauffer lors des journées plus froides.

« Pour leur donner un endroit où ils peuvent rester au chaud, qui peuvent travailler sur leur objectif, leur plan et leur cheminement », mentionne Mélanie Frigault, la directrice du centre

Si l’itinérance est différente en région de celle que l’on peut retrouver dans les grands centres, elle n’est toutefois pas inexistante. Les statistiques le démontrent bien.

Entre le 1er avril et le 31 mars 2019, ils ont eu 147 admissions. Alors qu’au lancement des nouvelles heures d’ouverture le 6 janvier dernier, ils hébergeaient quatre résidents. Seulement quatre jours plus tard, le nombre à augmenter à douze.

La modification des heures d’ouverture engendre toutefois plusieurs coûts. Heureusement l’établissement peut compter sur des subventions, des dons du public et un partenariat avec une entreprise alimentaire de la région, soit l’épicerie Frenette à Bathurst.