Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Situation de crise : une unité mobile d’intervention disponible 24/7

Publié le 9 octobre 2018 à 18:27, modifié le 9 octobre 2018 à 18:31

Par: Marie-Eve Cloutier

Les personnes en situation de crise au Bas-Saint-Laurent bénéficient désormais d’une nouvelle ressource en matière d’intervention. L’Escouade 24.7 offre ses services 24h sur 24h et 7 jours sur 7 à la population.

7500 interventions sont réalisées en moyenne chaque année par le Centre de prévention du suicide et d’intervention de crise du Bas-Saint-Laurent et la bouffée d’Air du KRTB.

« On doit intervenir avec des gens qui viennent d’apprendre la mort subite d’un être cher, soit dans un accident, ou d’une maladie chronique. Il peut s’agir d’une rupture amoureuse qui déstabilise complètement les personnes, qui les rend insécures, désorganisées. Bref, qui ne sont pas capables de prendre soin d’eux, de leurs proches ou de leur sécurité personnelle », résume Hélène Chabot, directrice de la bouffée d’Air du KRTB .

Afin de mieux répondre à des besoins urgents, les deux organismes ont mis sur pied l’Escouade 24.7 en partenariat avec le CISSS du Bas-Saint-Laurent.

« C’est un service qui est complémentaire, qui vient bonifier l’offre de service psychosocial qu’on offre déjà à l’intérieur de notre réseau pour la population bas-laurentienne », explique Claudie Deschênes, directrice des programmes en santé mentale et en dépendance au CISSS du Bas-Saint-Laurent.

Lorsqu’une personne traverse une situation de crise, elle peut appeler la ligne Info-Santé en composant le 8-1-1, joindre le 1 866-APPELLE ou contacter l’organisme la Bouffée d’Air du KRTB. Les intervenants au bout du fil peuvent alors contacter l’Escouade mobile au besoin.

« Il arrive que par téléphone, on n’arrive pas à aller chercher les informations ou à conclure une intervention, parce que la personne est trop paniquée, trop désorganisée. Donc les organismes vont appeler l’Escouade, qui va à son tour informer l’intervenant de l’Escouade de la situation dans laquelle il doit intervenir », indique Mme Chabot.

Une intervention directe

Le but d’un tel système est de privilégier l’intervention en personne afin d’éviter de se rendre à l’urgence.

« Si l’hospitalisation n’est pas tant nécessaire, on va pouvoir amener la personne en hébergement, ce qui est plus difficile à faire quand on est au téléphone », souligne Louis-Marie Bédard, directeur général du Centre de prévention du suicide et d’intervention de crise du BSL pour Rimouski.

14 intervenants composent l’unité mobile d’intervention. L’Escouade 24.7 estime qu’elle pourra réaliser 200 opérations par année.