Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Siemens obtient le contrat d’1 G$ de VIA Rail

Publié le 12 décembre 2018 à 11:53, modifié le 12 décembre 2018 à 18:43

Par: Charles Laverdière

Ce que plusieurs redoutaient s’est confirmé aujourd’hui. L’entreprise Siemens s’est vue octroyée un contrat de près d’un milliard de dollars par Via Rail Canada. Ce contrat permettra de remplacer les rames de trains du corridor Québec-Windsor.

L’annonce de Via Rail fait mal à Bombardier et son usine de La Pocatière. « Présentement on est sous le choc de cette annonce. Démoralisé même! On s’est battu fort pour avoir du contenu minimum local de 20 à 30 %. On a rien eu. On est vraiment déçu.» a déclaré le président du syndicat de Bombardier, Claude Michaud. « C’est décevant parce qu’il n’y a aucun contenu canadien. On se fait dire par Siemens qu’ils vont peut-être faire 20% de contenu avec des entreprises locales. J’espère qu’ils vont tenir parole.» ajoute le maire de la Pocatière, Sylvain Hudon.

Malgré les pressions du gouvernement  provincial sur le gouvernement fédéral, la société d’État a tout de même décidé d’opter pour une compagnie étrangère. « On va avoir à travailler rapidement à trouver des pistes de solution. Il y a des rencontres qui se font. On est déjà proactifs dans ce dossier. Maintenant, c’est au gouvernement fédéral que revient cette décision. C’est à une société d’État fédéral. On est très triste, on trouve ça malheureux cette décision. » a dit la députée-ministre de Côte-du-Sud.

Siemens a annoncé que jusqu’à 20% du travail pourrait être attribué à des sous-traitants internationaux, dont des entreprises canadiennes. Toutefois aucune garantie n’a été faite aux fournisseurs de chez nous. « C’est un désavantage quand il n’y a pas de contenu local de requin c’est un gros désavantage pour toutes les entreprises canadiennes. En passant les entreprises canadiennes dans le domaine ferroviaire on est des entreprises de pointe. On a des excellentes technologies. » raconte le président de Graphie 222, Bruno Morin.

Bombardier se voit octroyer un contrat aux États-Unis

La New Jersey Transit a voté pour octroyer à Bombardier un contrat pouvant atteindre jusqu’à 3,6 G$. Avec les options, Bombardier pourrait avoir à fournir jusqu’à 999 voitures. Toutefois, 65% des produits doivent provenir des États-Unis. Selon le président du syndicat de Bombardier, il est presque impossible que l’usine de La Pocatière tire des retombées de cette entente.