Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Siège social de l’ITAQ à Saint-Hyacinthe : élus et enseignants indignés

Publié le 10 mai 2021 à 17:24, modifié le 10 mai 2021 à 17:24

Par: Fabienne Tercaefs

Le futur siège social de l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec, qui va remplacer l’ITA, sera installé à Saint-Hyacinthe.  Les élus et les enseignants du Kamouraska sont indignés.

Dès le 1er juillet prochain L’ITA va changer de nom pour devenir l’ITAQ et en même temps avoir une direction générale distincte du MAPAQ. Selon un décret adopté en avril, le ministère prévoit de baser les instances directrices à Saint-Hyacinthe.

«On est déçus et on est un peu aussi agacés de ça parce que c’est reconnu que la première école d’agriculture était ici. Il me semble que cela aurait été de droit de donner le siège social ici» exprime le maire de Saint-Anne-de-la-Pocatière, Rosaire Ouellet.

«Nous autres l’ITA c’est dans nos veines. Je pense toujours à la relève agricole et c’est pour ça que c’est excessivement important», ajoute le maire de La Pocatière, Sylvain Hudon.

La Pocatière, berceau des formations agricoles en 1859. Les élus demandent une meilleure représentation de la région au sein du conseil d’administration.

«Le minimum que l’on veut avoir c’est que la majorité des gens qui font partie de ce comité-là devrait relever de la Côte-du-Sud. Surtout la personne qui va être choisie devrait résider dans cette région-là» explique Sylvain Hudon.

Si toutes les décisions concernant l’ITAQ sont prises à Saint-Hyacinthe, les élus craignent une baisse des investissements concernant La Pocatière. Des questions pourraient également se poser sur l’avenir du campus.

«La crainte associée d’avoir dans un dans l’autre des campus c’est d’avoir un principe de centralisation des décisions et de perdre un petit peu ce que le ministre voulait dans son intention qui est de maintenir une couleur de chacun des campus», s’inquiète Benoit Garon, représentant syndical SPEQ ITA.

«On sait comment ça se passe. Là où est le siège social généralement les investissements ont tendance à être tirés là où est le siège social plutôt qu’à un campus satellite», ajoute Rosaire Ouellet.

Beaucoup d’innovations dans l’agroalimentaire se font à la Pocatière. Le Kamouraska souhaite garder son expertise en production bovine, ovine et laitière.