Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Santé : la première clinique privée du Bas-Saint-Laurent s’installe à Rivière-du-Loup

Publié le 21 octobre 2019 à 16:53, modifié le 22 octobre 2019 à 16:06

Par: Fabienne Tercaefs

La première clinique privée de la région ouvre  cette semaine à Rivière-du-Loup. Elle vient apporter une offre de services supplémentaires dans un secteur où l’on manque de praticiens et où les rendez-vous sont parfois longs à obtenir.

La clinique médicale privée Première Ligne a été inaugurée aujourd’hui à Rivière-du-Loup. Céline Michaud en est l’une des fondatrices avec Annie Francoeur, infirmière praticienne et Josée Pelletier infirmière autorisée. les 3 co-propriétaires affichent leur souhait de désengorger les cliniques médicales traditionnelles et de proposer plusieurs services en un même lieu : consultation pédiatrique, gynécologique, de chirurgie mineure, bilan sanguin. « Il y a les cliniques sans rendez-vous qui sont souvent débordées, qui sont souvent déjà bookées d’avance pour les patients. Au niveau des urgences aussi il y a des délais qui sont assez longs. (…) C’est tous ces éléments-là qui font qu’on devait avoir une clinique  médicale privée dans notre région et pas seulement à Québec ou Montréal. » confirme Céline Michaud.

Une infirmière praticienne spécialisée effectue les premières consultations y compris en dermatologie un secteur où le délai d’attente à Rivière-du-loup est de 4 ans pour voir le seul spécialiste en poste. « A ce moment-là si on a besoin dans un court laps de temps de voir le dermatologue parce que c’est une évaluation plus complexe et qui va en dehors du champ de pratique d’une infirmière praticienne. A ce moment-là on a accès à un dermatologue. » explique Annie Francoeur. L’équipe mise pour cela sur la télémédecine avec le dermatologue Marc-André Doré, à Québec. Un médecin collaborateur d’Edmonston, Dr Ludger Blier fait également partie de l’équipe.

Côté tarifs ils sont plus élevés que dans les cliniques traditionnelles mais certains sont prêts à payer. « Les gens d’habitude attendent souvent longtemps pour avoir des rendez-vous médicaux. (…) Je serais plus intéressée oui de payer plus cher pour que ce soit plus rapide. » déclare une citoyenne de Rivière-du-Loup. « Si c’est des soins essentiels évidemment peut-être.» ajoute un résident. D’autres ont déjà leur clinique habituelle : «Je ne crois pas que j’irai à cette clinique-là. Moi je fais partie de la clinique de Saint Antonin, et peu importe en l’espace de 24 h on a un rendez-vous alors je suis très satisfaite. »

La clinique vise aussi la proximité avec ses patients.« Aujourd’hui de pouvoir être capable  de dire que je vais avoir un suivi avec mon patient, et je pense que ça va être vraiment positif pour moi et rassurant pour ma clientèle. » explique Josée Pelletier.

Les responsables travaillent déjà l’ouverture d’une autre clinique privée au début 2020 à Rimouski.