Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Saint-Antonin : Un homme barricadé se rend aux policiers

Publié le 3 décembre 2019 à 10:01, modifié le 4 décembre 2019 à 12:22

Par: Fabienne Tercaefs

Une opération policière s’est déroulée toute la nuit à Saint Antonin. Des policiers devaient arrêter un homme de 25 ans pour bris de condition. Kévin Bélanger avait été arrêté à la suite de la violente agression survenue le 24 novembre dans un logement sur le Chemin Rivière-Verte.

Tout a commencé vers 20h30, sur le Chemin du lac. Des policiers de la Sûreté du Québec sont venus l’arrêter parce qu’il n’avait pas respecté les conditions de remise en liberté. Or l’homme a décidé de s’enfermer chez lui. La situation n’évoluant pas ce matin, le groupe tactique d’intervention a été appelé en renfort. Kévin Bélanger a finalement décidé de se rendre après 10h. La Sûreté du Québec affirme qu’il n’y a eu aucune violence et que l’individu a accepté de sortir de chez lui, sans résistance, avec les policiers.

Selon la SQ, l’individu n’était pas menaçant. Aucune évacuation n’a été envisagée par les policiers, mais la route a été fermée pendant quelques heures. Une voisine a contacté notre service de nouvelles pour dénoncer la façon de faire de la SQ. Jamais elle n’a été avisée que l’homme était barricadé. Les policiers lui ont simplement dit qu’il n’y avait aucun risque. La dame a craint pour sa sécurité et celle de ses enfants, qui sont sortis de leur maison ce matin pour se rendre à l’école, sans savoir ce qu’il se passait. Selon elle, si le groupe d’intervention tactique a été appelé sur les lieux, c’était que l’homme représentait tout de même un danger. L’individu en question dérange le voisinage depuis plusieurs années. « Ce monsieur-là, l’année passée, on a fait des plaintes, tout le monde faisait des plaintes. A un moment donné, hop  on entendait tirer au revolver. » explique un voisin.

Kevin Bélanger a comparu au palais de justice de Rivière-du-loup cet après-midi pour 4 chefs d’accusation. Notamment pour entraves volontaires au travail de 2 agents de police, et pour ne pas s’être conformé aux horaires et lieu de résidence qui lui étaient fixés par la justice. Le jeune homme reviendra ce mercredi après-midi en cours pour enquête sur remise en liberté.