Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Saint-Antonin se développe à vitesse grand V

Publié le 2 août 2021 à 17:00, modifié le 2 août 2021 à 19:36

Par: Antoine Pelland-Ratté

Saint-Antonin, qui est sur le point de passer au statut de « ville », est en plein développement. Des dizaines de nouveaux citoyens viennent s’installer dans la municipalité chaque année et de nombreux logements sont construits.

Environ quatre mille personnes vivaient à Saint-Antonin en 2013. Aujourd’hui, cette municipalité grandissante en compte 4230 ; une réussite selon le maire Michel Nadeau.

« On monte de cinquante ou soixante personnes par année », dit-il. « C’est bon pour la ville, c’est bon pour les autres municipalités aux alentours. »

Et depuis 2015, les entreprises attirent la main-d’œuvre des villes avoisinantes.

« Sur 270 personnes à peu près qui travaillent dans la rue du carrefour, il y avait à peu près 45 % des gens qui venaient de Saint-Antonin, il y en avait 45 % que c’était les gens de la ville de Rivière-du-Loup et le 9 % restant c’était des municipalités aux alentours », explique le maire.

Il croit que l’exode urbain, observé depuis le début de la pandémie contribue à l’accroissement de la population. Les maisons se vendent comme de petits pains chauds !

« Je parlais à des agents d’immeubles. Trois ou quatre jours et la maison être vendue ! », lance Michel Nadeau.

Dès son ouverture il y a quatre ans, la résidence pour aînés le Manoir Saint-Antonin a été inondée d’appels. « En dedans de trois mois, on était complet et on avait une liste d’attente de 20 à 30 personnes qui attendaient », s’étonne le président du Manoir Saint-Antonin, Gaétan Michaud.

Pour accueillir tout ce beau monde, la municipalité s’est donné comme mission d’élargir l’offre de services.

« On a une réservation de faite de 22 000 pieds carrés. On a une demande pour un CPE qui est faite. On va redéposer cet automne pour demander une nouvelle école, parce qu’ici il manque de place. Le reste du terrain, ça va être du résidentiel », prévient le maire.

La municipalité a dépensé dernièrement près de 600 000 dollars en terrains pour la construction de logements et de diverses infrastructures.

« L’année passée, il y a eu 37 unités de logement. Il y a eu 26 ou 27 maisons qui se sont construites, et le reste ce sont des blocs appartements. On voit là la remontée et la croissance qu’il y a. »

Les citoyens sont présentement consultés sur le nom de leur future ville.