Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Routes des anciens DSL : Tracadie implore que Higgs respecte sa parole

Publié le 25 septembre 2020 à 16:38, modifié le 25 septembre 2020 à 16:59

Par: Samy-Nicolas Levesque

Le maire de Tracadie souhaite que le gouvernement Higgs accorde un délai additionnel d’un an pour le transfert de la responsabilité des routes des anciens DSL à la Ville. La municipalité souhaite éviter de faire payer la note à ses citoyens.

Selon les dires du maire, le report du transfert est une promesse verbale qui date d’avant les élections. Cela donnerait le temps à la municipalité de créer un comité de travail qui aurait comme mandat de trouver une alternative au boulet financier que l’entretien de ces routes vont engendrer.

« Nous, on n’a pas le choix, il faut avancer, il faut sortir de cette impasse-là. Il faut régler la situation des routes et des rues privées parce que c’est les citoyens qui vont en payer le prix », affirme le maire, Denis Losier.

La municipalité est toujours en attente pour la conclusion d’une entente formelle. Elle doit, entre autres, patienter que les nouveaux ministères soit formés, surtout celui des Transports.

« J’espère que, dans une semaine, on va être en mesure de pouvoir s’entendre avec le gouvernement ou d’avoir notre député tout de suite qui est dans l’opposition pour faire mer et monde pour nous sortir du pétrin », ajoute-t-il.

Pour l’instant, il est inconcevable pour le maire d’assumer seul l’entretien des 270 km de routes et des 157 rues privées qui se sont ajoutées récemment.

« Si on parle de mettre, je ne sais pas, quatre, cinq ou six millions par année, calculez-le comme vous voulez, on parle d’au-delà de cinquante à soixante cennes d’augmentation dans le futur pour pouvoir gérer ça. C’est inacceptable », soutient M. Losier.

57 des rues privées additionnelles devront aussi être déneigées. La province défrayait les coûts d’entretien jusqu’ici.

« Si on ajoute à ça 157 rues privées, ça doublerait la facture qui apporterait pratiquement presque trois millions. On a donné des cadeaux par le passé, nous, on ne peut pas assumer ces cadeaux-là. Donc, le problème il est là, il est existant et oui sommes à la merci du gouvernement tout de suite ».

Dans l’impasse, le maire de Tracadie espère que ses demandes seront entendues.