Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Un agresseur endurci plaide coupable

Publié le 27 novembre 2019 à 13:09, modifié le 27 novembre 2019 à 18:46

Par: Raphael Brouillette

Un criminel et agresseur endurci du Témiscouata était de retour en cour mercredi au palais de justice de Rivière-du-Loup.

Jean-Guy Lefebvre,  devait subir son enquête préliminaire dans un dossier, où il est notamment question  d’agression sexuelle, voies de fait et d’avoir incité un mineur à toucher la poitrine d’une femme. Or, il a plutôt plaidé coupable à 7 des 11 chefs d’accusation qui pesaient contre lui.

L’agression sexuelle reprochée au résident du Témiscouata s’est déroulée en décembre 2018 sur son ex-conjointe. Il aurait inséré des médicaments causant la somnolence dans la nourriture de celle-ci. Une fois que la victime était endormie, il se serait adonné à des gestes sexuels sur elle.

En 2019, il a aussi incité un mineur à toucher la poitrine d’une femme. Sous le coup d’une probation de trois ans, il lui était interdit de se trouver en présence de jeunes de moins de seize ans.

Jean-Guy Lefebvre est un habitué des tribunaux. Il a été condamné à 17 ans de prison en 1993 pour avoir agressé et séquestré une jeune femme pendant toute une nuit, couteau à la gorge. Il a, de plus, été épinglé pour tentative de viol en 1975, bestialité en 1987 et agression sexuelle en 1988. En 2015, il avait offert de l’argent à une jeune fille de 16 ans pour qu’elle lui montre sa poitrine, sans toutefois écoper d’une peine de prison. Il passé 25 ans de sa vie derrière les barreaux.

L’homme de 67 ans sera de retour en cour début janvier, mais il est déjà acquis qu’il sera condamné à une peine de plusieurs années derrière les barreaux.