Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Retour du sport scolaire au Nouveau-Brunswick

Publié le 20 novembre 2020 à 11:54, modifié le 20 novembre 2020 à 14:12

Par: Gilles Duval

Après une période d’incertitude reliée à la pandémie de la COVID-19, le sport scolaire a repris au Nouveau-Brunswick. C’est notamment le cas pour le hockey féminin à la polyvalente la Cité des Jeunes où les filles avaient bien hâte de renouer avec l’action.

La saison 2019-2020 de hockey scolaire a pris fin de façon précipitée en raison de la pandémie, faisant en sorte que les équipes au Nouveau-Brunswick ont été privées des séries éliminatoires.

Les hockeyeuses de la Cité des Jeunes se considèrent bien chanceuses de pouvoir renouer avec la compétition. Elles estiment que le sport scolaire leur est plus que bénéfique.

«La seconde on a su on allait avoir une saison, ça vraiment mis du fun dans nos vies. Les filles ont plus opté d’aller à l’école en disant, yes, on a une pratique à soir.», a dit Mélodie Beaulieu.

«Si je faisais pas de hockey, je ne saurais pas quoi faire; c’est une passion; souvent quand on va à la polyvalente, on vient ici après et ça nous relaxe.», a pour sa part commenté Amy Desroches.

«On avait hâte d’embarquer sur la glace parce que c’est une thérapie pour nous autres; le hockey c’est quelque chose qui me tient le plus à coeur; je vais à l’école pour pouvoir après venir au hockey», souligne Karyane Marmen.

Durant la saison estivale, parents et élèves de partout en province ont fait des pressions auprès du gouvernement pour revendiquer la reprise du sport scolaire à l’automne.

«Peu importe le sport que tu as à faire, ça va t’aider à l’école à 100 %. Comme j’ai dit à plusieurs reprises, il y a des personnes qui vont à l’école pour le sport et non le contraire.», a expliqué l’entraîneur des Républicaines, Jason Marmen.

«Les enfants vivent à travers le sport scolaire une sorte de gratitude;, ça leur donne la petite poussée dans le dos; c’était le jour et la nuit quand elles ont commencé à faire du sport, le sourire, sont heureuses les filles.», a commenté François Poitras, père de deux Républicaines.

Les joueuses des Républicaines demeurent prudentes du fait qu’il y a des cas de la COVID-19 ailleurs au Nouveau-Brunswick, notamment dans la région de Fredericton, où elles disputent des matchs contre deux formations de leur ligue.

«Moi je trouve cela un peu stressant quand même; on se protège tout le temps, on va dans les arénas, on porte le masque, on se lave les mains souvent.», a mentionné Julie-Pier Desjardins.

Les Républicaines espèrent maintenant que la saison pourra suivre son cours sans interruption.