Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Retour de l’état d’urgence sanitaire au N.-B.

Publié le 24 septembre 2021 à 17:02, modifié le 24 septembre 2021 à 17:02

Par: Derek Dubé

Devant l’augmentation fulgurante des cas de COVID-19, le Nouveau-Brunswick décrète l’état d’urgence dès minuit ce soir. Plusieurs restrictions, qui avaient été levées en juillet, seront de retour.

La flambée des cas de la Covid-19 a forcé la province du Nouveau-Brunswick à réimposer d’autres restrictions pour freiner la propagation de la maladie. Dès minuit ce soir, les bulles de 20 personnes ainsi que la distanciation sociale de deux mètres dans certains lieux n’imposant pas le passeport vaccinal seront de retour dans le quotidien des Néo-Brunswickois.

« Comme nous l’avons fait depuis le début de la pandémie, nous continuerons à surveiller la situation et à travailler avec la Santé publique afin de choisir la meilleure façon d’agir », a mentionné le premier ministre du Nouveau-Brunswick Blaine Higgs.

573 cas sont actifs au Nouveau-Brunswick et la santé publique prévoit que d’autres infections soient annoncées dans les prochaines semaines. La Dre Russell avoue que cette 4e vague est pire que ce qui avait été anticipé.

« Nous nous attendions à ce qu’il y est plus d’infections en raison du fait que plus de gens se déplacent dans la province et au pays. Cependant, l’ampleur de cette 4e vague est plus grande que ce que nous avions prévu », révèle la médecin-hygiéniste en chef la Dre Jennifer Russell.

Selon un spécialiste en maladie infectieuse, le variant Delta infecte deux fois plus de personnes que la souche originale de la Covid-19.

« Une personne avec la souche originale du virus pouvait, après une période de quatre semaines, infecter 27 personnes. Avec le variant Delta, cette personne peut infecter 216 personnes durant ce laps de temps », a expliqué le Dr Gordon Dow du Réseau de santé Horizon.

L’opposition libérale aurait aimé que le gouvernement agisse plus rapidement pour éviter une 4e vague aussi violente.

« Ça fait presque un mois que l’on demande pour le passeport vaccinal, je pense que c’était au début qu’on la demandé. On aurait aimé que ça soit mis en place plus rapidement », déplore Isabelle Thériault.

La population est d’avis que les restrictions auraient dû être levées progressivement.

« Il y a eu une petite négligence de la part du gouvernement puisqu’ils ont réduit les restrictions trop rapidement », note une citoyenne.

La province va réévaluer sa situation toutes les deux semaines, mais les cas et les hospitalisations devront diminuer avant qu’il y ait des assouplissements.