Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Retour à la case départ pour le comité du pont de Lamèque-Shippagan

Publié le 16 septembre 2020 à 17:54, modifié le 16 septembre 2020 à 17:54

Par: Melanie Duguay

Le comité du pont Lamèque-Miscou sent qu’il fait marche arrière et revient à la case départ, au terme de la campagne électorale. Le premier ministre Blaine Higgs n’envisage pas la construction d’un nouveau pont.

Une étude du professeur-chercheur de l’Université de Moncton, campus de Shippagan, Maurice Beaudin, a démontré en 2018, l’importance du pont de Lamèque-Shippagan et ses impacts sur la région selon le président du comité du pont. «Ça démontre qu’il y a 8 000 personnes par jour qui empruntent ce pont. Puis ça démontre aussi les différentes industries qui en dépendent. Des industries qu’on trouve sur les îles, dont la pêche, la tourbe et l’agriculture. »

Samedi dernier lors de la visite de Blaine Higgs à Shippagan, une somme de 1 million de dollars à des fins d’entretiens et de rénovations a été annoncée. « Une phase de 400 000$ et l’autre de 600 000$. Des rénovations qui seront faites cet automne et d’autres seront faits l’année prochaine soit en 2021 sur la structure actuelle pour la garder sécuritaire. » selon Sébastien haché

Selon le premier ministre Higgs, le pont de Lamèque-Shippagan est toujours fiable et d’autres ponts requièrent l’attention du gouvernement. Par contre, M. Haché souligne la particularité de celui-ci. « Mais on ne peut les comparer au pont Lamèque-Shippagan, parce que le pont ici est le seul lien pour les deux îles Lamèque-Miscou avec le reste de la province. Tandis que les autres ponts, ya des voies alternatives puis ya des façons de faire des détours. »

Le pont date de plus de 60 ans et ne répond pas aux normes d’aujourd’hui selon le maire de Lamèque Jules Haché. «Certaines réparations doivent être faites immédiatement et on doit commencer un nouveau pont ou le processus d’un nouveau pont. Il y a eu des réparations qui ont été faites,  mais ça reste toujours un vieux pont. Il est désuet et ne réponds pas aux exigences d’aujourd’hui. »

Le comité vise un échéancier serré, la construction devrait débuter au plus tard en 2022. Le comité est prêt à travailler avec le gouvernement en place et clame haut et fort qu’il ne lâchera pas le mandat qu’il ces fixés, jusqu’au moment où le pont sera construit.