Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Référendum : les clans prennent forme à Témiscouata-sur-le-Lac

Publié le 20 octobre 2020 à 18:11, modifié le 20 octobre 2020 à 18:11

Par: Raphael Brouillette

Les clans du oui et du non prennent forme à Témiscouata-sur-le-Lac en vue du référendum qui tranchera sur le sort du nouvel aréna dans le quartier Cabano et du centre sportif et culturel à Notre-Dame-du-Lac. Et le maire sera sur la ligne de front pour que le projet soit approuvé.

 

Gaétan Ouellet veut que ça bouge dans ce dossier qui traîne depuis plusieurs années. Les citoyens devront se prononcer dès le 10 novembre lors d’une consultation par correspondance. Lui et le conseiller municipal Denis Blais ont donc formé le groupe « Je vote oui pour le projet de Témiscouata-sur-le-Lac » afin de  convaincre la population.

« Nous sommes sur le neutre depuis trop longtemps. On ne peut plus rester sur le neutre c’est pour ça que je suis dans le camp du OUI. »

Le maire compte faire du porte-à-porte et rencontrer les citoyens indécis ou récalcitrants.

« Je vais faire aller les rencontrer je vais expliquer le dossier pour être certain que les gens comprennent bien les conséquences du vote, que ça soit positif ou négatif. »

L’enjeu qui divise ? Le sort de l’aréna Jacques-Dubé, qui serait démoli pour faire place à un centre multi sports à Notre-Dame-sur-le-Lac. Le camp du non soutient que la bâtisse actuelle pourrait être rénovée. Or, un rapport de la firme d’ingénierie Tetra Tech datant de septembre 2019 soutient le contraire.

« La liste des travaux à effectuer étant longue et leurs coûts associés importants, nous considérons que cette option n’est pas économiquement  viable et nous ne recommandons donc pas sa récupération. »

Lors du passage de l’équipe de CIMT Nouvelles, l’eau ruisselait sur les murs intérieurs.

 « L’automne ça coule de partout. Quand on a relancé à l’aréna cet automne, il y avait de la moisissure de surface. » Gaetan Ouellet

La porte-parole des opposants  Ginette Bégin déplore le manque de transparence de la ville concernant les coûts réels du projet, qui pourraient augmenter en raison de la pandémie. Elle a rencontré l’administration municipale hier afin de partager ses inquiétudes. Le maire tient toutefois à être rassurant.

« Selon les consultants, les coûts ne devraient pas augmenter. S’il fallait réévaluer en ces temps de covid, c’est là qu’on le fera. Mais on va rester à l’intérieur de l’enveloppe budgétaire qui a été discutée avec la population. »

Et il est catégorique, le choix ne plaira pas à tout le monde. Des citoyens de Notre-Dame-du-Lac pourraient avoir l’impression de perdre au change dans ce projet évalué à 21,5 millions de dollars, dont 2,2 seraient payés par les contribuables.

 « Oui il y a un deuil pour la glace, mais il s’en vient des choses qui vont permettre d’avoir des activités à l’année au centre sportif. À 5000 de population, on ne peut pas se permettre deux arénas dans un monde où il y a moins de jeunes qui vont dans ces lieux-là. »

Les deux camps s’adresseront aux médias la semaine prochaine. La ville, de son côté, présentera pour la première fois, les modèles trois dimensions du nouvel aréna à Cabano et du centre sportif et culturel à Notre-Dame-du-Lac.

En cas de victoire du oui, les travaux de construction des nouveaux bâtiments pourraient débuter au printemps prochain. Advenant une défaite, l’administration municipale retournera à la planche à dessin.