Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Réactions des trois députés caquistes assermentés de nos régions

Publié le 17 octobre 2018 à 10:50, modifié le 17 octobre 2018 à 10:50

Par: Mariane Lajoie

Les trois représentants caquistes de nos régions, Émilie Foster, Marie-Ève Proulx et Denis Tardif, sont officiellement députés. Ils ont prêté serment, mardi, au salon rouge de l’Assemblée nationale, devant une salle comble.

L’ambiance était fébrile, mercredi, à l’Assemblée nationale. Les 74 députés caquistes, dont le premier ministre, ont prêté serment, pour faire leur début officiel comme gouvernement majoritaire. Comme plusieurs de leurs collègues Émilie Foster, Marie-Eve Proulx et Denis Tardif vivaient cette cérémonie pour la toute première fois.

«C’est très émotif aujourd’hui. J’étais plus nerveuse que ce que j’anticipais. J’ai vécu beaucoup d’assermentations, mais de l’extérieur, du point de vue du personnel politique. Mais là, en avant, j’étais un peu fébrile», avoue la députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Émilie Foster.

«Ça a très bien été. C’est beaucoup d’émotions qui se bousculent en même temps. Il y a beaucoup de gens dans la salle. C’est quand même aussi tout l’honneur qui vient associé à ce poste. Ça nous raffermit dans nos convictions», explique la députée de Côte-du-Sud, Marie-Ève Proulx.

«C’est un bon moment et on en profite. Il y a eu beaucoup d’ouvrage de faite par notre chef. On en est très fier. Très content. Maintenant, il faut livrer la marchandise», assure le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Denis Tardif.

Les trois élus ont partagé ce moment entourés de leurs proches.

«Il y a mon conjoint, mon père, il y a également mes beaux-parents», énumère Émilie Foster.

«Mon conjoint, mon père et ma mère, deux de mes trois enfants. Mes deux plus grands, de sept et huit ans. Ils sont très émerveillés de voir où je vais travailler maintenant. Pour eux c’est le château», lance Marie-Ève Proulx.

«Je suis accompagné de ma fille et de ma conjointe, de mon directeur de campagne et de mon conseiller, Michel Morin», explique Denis Tardif.

Maintenant qu’ils font officiellement partie de l’Assemblée nationale, le vrai travail peut commencer. Les trois députés n’ont toutefois pas d’attente face à une potentielle nomination au conseil des ministres.

«Je pense que monsieur Legault va avoir beaucoup de choix, l’embarras du choix même. Et ce sera sa prérogative. Peu importe le rôle qu’il m’attribuera, ce sera avec grand plaisir», assure Émilie Foster.

«C’est vraiment la surprise totale. C’est vraiment à monsieur Legault, le premier ministre, c’est à lui de choisir. On lui laisse ça entre les mains», mentionne Marie-Ève Proulx.

«Je n’ai aucune attente. Mon attente c’était d’être le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata», dit Denis Tardif.

C’est jeudi, le 18 octobre, que le premier ministre François Legault présentera son conseil des ministres.