Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Rassemblement pour des places en garderie

Publié le 16 juillet 2020 à 17:20, modifié le 16 juillet 2020 à 17:20

Par: Louis-Philippe Arsenault

Les familles de la région de Gaspé ont profité du passage de François Legault en Gaspésie pour l’interpeller sur le manque de place en garderie. Une vingtaine de parents se sont rassemblés ce matin au centre-ville de Gaspé.

« Des écoles aussi il manque d’enseignant sauf que moi je reste à la maison parce que je n’ai pas de garderie », déclare Karine Brochu, maman et nouvelle arrivante dans la région.

Partie de l’Abitibi en janvier pour venir s’installer en Gaspésie là où son conjoint a eu une promotion, cette maman tenait à venir manifester, car elle souhaite, elle aussi, pouvoir s’intégrer à la société.

« Au travail tu rencontres les gens qui font un peu les mêmes choses que toi qui les mêmes intérêts donc c’est sur que c’est plus facile de rencontrer des gens et de s’intégrer », ajoute-t-elle.

Si Eileen Fortin-Lansloot pourra retourner travailler, elle ne pourra le faire que les fins de semaine, afin de pouvoir rester avec son enfant lorsque son mari travaille.

« Ça va paraitre au niveau du salaire ça va paraitre au niveau de la paye. Mon copain et moi on ne se verra plus, on va quasiment devenir des colocataires parce que la fin de semaine c’est moi qui va travailler la semaine c’est lui qui va travailler », se désole Mme Fortin-Lansloot. Les places pour son enfant de 9 mois ne se dessinent pas avant un ou deux ans.

« On vient de trouver une place en garderie, Henri va commencer la garderie il va avoir 22 mois », se réjouit Luce Cloutier. Avant d’avoir pu trouver une place, cette Mme Cloutier a dû prendre un congé sans solde pendant un an.

Pour Nastassia Valois-Wiliams, de la table de concertation des femmes, l’enjeu touche principalement les mères.

« La majorité des personnes qui vont rester à la maison ce sont des femmes, d’un point de vue de l’autonomie économique des femmes, mais aussi de leur stimulation et de leur participation à la société et bien c’est un frein », affirme Mme Valois Wiliams. Elle voulait lancer ce message au premier ministre Legault « Qu’on lui rappelle que si on est pour parler de plan de relance économique dans le contexte de la COVID, il faut considérer la question des milieux de garde », déclare l’agente de développement de la Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

« On est en train de regarder s’il n’y a pas des solutions temporaires pi entre autres avec les garderies en milieu familial », a mentionné aujourd’hui François Legault.

Mais l’appel à tous lancé cet automne entre autres par la municipalité afin d’inciter la population à profiter des programmes d’aide pour l’ouverture d’une garderie en milieu familial n’a pas pu régler le problème pour l’instant.

« Il y a eu l’ouverture de 3 ou 4 garderies entre temps depuis l’appel à tous, par contre, il y en qui ont fermé en raison de la COVID également de sorte qu’on ne s’en sort pas encore », explique le maire de Gaspé Daniel Côté.