Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Racisme : de nouvelles mesures sévères implantées

Publié le 28 février 2019 à 18:00, modifié le 28 février 2019 à 18:00

Par: Vincent Lanoie

La Ligue nord-américaine de hockey a dévoilé aujourd’hui des mesures qui seront prises pour éliminer les propos discriminatoires dans ses arénas. Cette décision survient à la suite de l’événement impliquant le défenseur des Marquis, Jonathan Diaby, samedi dernier à Saint-Jérôme. Le circuit Laplante a réagi vite et fermement dans ce dossier.

Les dirigeants de la Ligue nord-américaine ont établi un plan d’action à court et moyen terme. Ils sont catégoriques sur une chose, ce sera tolérance zéro pour les propos discriminatoires dans les amphithéâtres. Parmi les six mesures annoncées, on retient notamment que chaque équipe devra augmenter son nombre d’agents de sécurité et sera responsable que ceux-ci expulsent automatiquement les partisans qui dépasseront les limites sous peine d’amende.

«C’est inacceptable qu’il y ait des propos discriminatoires en 2019, dans nos arénas on ne veut pas ça. Les mesures qui sont prises sont au niveau de la sécurité qui sera avisée que dès qu’il y aura des propos ou des gestes de nature discriminatoire, c’est l’expulsion automatique de l’aréna», a souligné le coactionnaire des 3L, Cindy Simard.

«Des fois, ça fait parti de la partie de se faire dire des choses par les partisans, mais il y a toujours des limites. Ce sont des êtres humains qui sont sur la patinoire. Je pense que c’est une bonne chose que la sécurité va s’en mêler», explique Louick Marcotte, qui connaît bien Jonathan Diaby.

Habitué d’être la cible de partisans des équipes adverses, l’attaquant des 3L, Maxime Villemaire se réjouit des mesures prises par la ligue.

«Je pense que ça va faire en sorte que l’équipe va parler à sa sécurité pour leur dire, soyez plus stricts. Ça ne me tente pas d’avoir une amende salée sur le dos, on endosse plus ça», raconte-t-il.

L’entraîneur-chef, Simon Turcot, félicitent les dirigeants pour la rapidité avec laquelle ils ont réagi. Un pas vers l’avant pour redorer l’image de la LNAH selon lui.

«Tu vois que les dirigeants de la LNAH ne prennent pas ça à la légère. Ça n’a même pas pris une semaine, puis ils se sont rencontrés. Ils en sont venus à une conclusion, puis à un plan d’action», mentionne le pilote des 3L, lors d’un entretien téléphonique.

La Ligue veut également mettre en œuvre une campagne de sensibilisation visant à valoriser l’acceptation de la différence.