Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Quand le pot mène à la schizophrénie

Publié le 30 novembre 2017 à 15:13, modifié le 1 décembre 2017 à 12:55

Par: Marie-Pierre Beaubien

La légalisation du cannabis continue de soulever plusieurs questions. Quelles sont les conséquences de la consommation de cette drogue chez les jeunes? Aujourd’hui, les étudiants du Cégep de Rivière-du-Loup ont pris part au débat.

Éric Abgral a commencé à fumer du cannabis à l’âge 9 ans. Il en a vendu et s’est retrouvé en prison. Aujourd’hui, il est atteint de schizophrénie. «C’est comme un rêve, un mauvais rêve que tu vis dans ta vie. Tu entends des voix. Tu t’imagines que c’est vrai. Moi je m’imaginais que le monde me traitait de Colombien», a-t-il témoigné.

Il est loin d’être le seul. «Il n’y a pas une semaine à l’hôpital de Rivière-du-Loup, qui couvre une population de 35 0000 habitants, où on n’a pas quelqu’un qui se présente avec un tableau psychotique à l’urgence. Et de ces tableaux psychotiques aigus, la très grande majorité va impliquer une consommation de cannabis», a fait remarquer le Dr Jean-François De La Sablonnière, psychiatre.

Les psychiatres s’entendent tous sur une chose. Les impacts sur le cerveau sont bien réels. «J’ai été un consommateur assez fréquent de cannabis et d’autres drogues dures. Dans ma vie quotidienne, j’ai un peu de trous de mémoire pour mémoriser les dates, les chiffres», a expliqué un ancien consommateur, Esteban Ouellet.

«Les données sont de plus en plus claires par rapport à une diminution de l’intelligence, une diminution de la matière blanche, un risque nettement accru de psychose» – Dr Jean-François De La Sablonnière

Bien que les psychiatres ne s’opposent pas à la légalisation, les études scientifiques révèlent que le cerveau humain se développe jusqu’à l’âge de 25 ans. «Je pense que ce n’est pas assez contrôlé. Personnellement, je pense que c’est une bonne idée comme le cannabis thérapeutique. Ça apporte du bien à certaines personnes. Mais, je pense qu’il faut que ce soit bien contrôlé», a souligné un étudiant du cégep. Le projet de loi de Québec prévoit établir l’âge légal à 18 ans pour acheter de la marijuana.