Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Quai de Shippagan: la mairesse réagit à la fausse rumeur

Publié le 8 octobre 2019 à 16:28, modifié le 8 octobre 2019 à 17:27

Par: Maïka Lammequin

Une fausse rumeur a suscité une manifestation vendredi dernier au quai de Shippagan. Un internaute a faussement accusé les Autochtones de pratiquer la pêche, alors qu’elle est actuellement illégale. La mairesse de Shippagan estime que les citoyens doivent faire preuve de vigilance sur les réseaux sociaux.

« Je trouve ça dommage que de l’information qui a circulé sur les médias sociaux ait pris autant d’ampleur. Puis, je souhaiterais que les gens prennent la peine d’aller à la source de l’information avant de la propager », explique la mairesse de Shippagan, Anita Savoie-Robichaud.

Dans la publication Facebook qui a circulé vendredi, l’utilisateur blâmait les Autochtones de faire de la pêche illégalement, en raison de la présence de nombreux casiers à homards sur le quai. En réalité, ils appartiennent à un homme de Terre-Neuve.

Les casiers à homards étaient entreposés sur le quai depuis vendredi. Mais mardi, le propriétaire du navire procédait à leur chargement.

Le navire en provenance de Terre-Neuve nécessitait des réparations avant de reprendre la mer, ce qui explique la présence des trappes à homards sur le quai durant le weekend.

De son côté, la mairesse de Shippagan ne comprend pas pourquoi ce sont les Autochtones qui ont été visés par cette fausse rumeur.

«Je ne vois pas pourquoi on va toujours s’acharner sur les Autochtones », souligne-t-elle.

Pour sa part, l’administration portuaire de Shippagan, estime que le fait d’entreposer ces casiers ne contrevenait à aucun règlement.

Les casiers à homards qui ont suscité de vives réactions vendredi sont désormais dans le navire en route vers Terre-Neuve.