Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Exclusif

Protection de la faune : Listuguj et le Collège d’Alma s’associent

Publié le 17 janvier 2022 à 18:14, modifié le 18 janvier 2022 à 08:54

Par: Emmanuel Renaud

Une nouvelle formation en protection de la faune débutait aujourd’hui à Listuguj. Dans le cadre d’un partenariat, le Collège d’Alma adaptera son attestation d’études collégiales aux réalités de la communauté autochtone.

Une nouvelle aventure de trois ans commençait aujourd’hui pour des étudiants de Listuguj.

« Je suis vraiment excitée, nous venons tout juste de nous installer sur nos ordinateurs aujourd’hui », affirme l’étudiante Martha Prosper.

« Je demandais ça depuis les 10 dernières années et maintenant c’est réel, je suis vraiment heureux d’être ici », assure l’actuel ranger et étudiant, Forest Condo.

Le Gouvernement mi’gmaq cherchait depuis deux ans un programme pour former de nouveaux rangers (agents de protection du territoire). C’est finalement le Collège d’Alma et son attestation d’études collégiales unique au Québec en protection de la faune qui s’est avéré comme la solution idéale.

« On a été approché au courant de l’année 2021 par la communauté de Listuguj pour venir offrir le programme ici, à tout près de huit heures de voiture du Collège d’Alma. Toutefois, ce programme-là on l’a construit avec la communauté pour s’assurer qu’il correspond aux besoins, aux réalités et aux diverses réglementations qui sont en vigueur sur le territoire mi’gmaw », explique le conseiller pédagogique au Collège d’Alma, Jean-Rémi Dionne.

Le programme est classé comme un projet prioritaire par le ministère de l’Éducation.

« Ça nous permet de continuer de donner nos formations qu’on donne à Alma et d’avoir les ressources nécessaires pour pouvoir bien fonctionner ici et répondre à l’ensemble des besoins », ajoute monsieur Dionne.

Au total, 30 personnes sont inscrites au programme de formation AEC Wildlife protection (Geligatmu’g Gmitginu). Les diplômés pourront travailler partout au Canada par la suite. Certains sont de jeunes étudiants qui reçoivent pour une première fois ce genre de formation, des rangers actuels suivent aussi les cours pour mettre leurs connaissances à niveau.

« On aurait aimé ça avoir une plus grande classe, mais on ne peut pas nécessairement avoir plus de participants en raison du petit espace qu’on a […] Si les trente étudiants obtiennent un diplôme, je vais tous les engager », assure le directeur de la sécurité publique de Listuguj, Peter Arseneault.

Les enseignants proviendront des quatre coins du Québec, une collaboration avec le Cégep de la Gaspésie et des Îles est aussi envisagée. Un coordonnateur de la communauté mi’gmaw sera également sur place pour faire un lien avec le Collège.

« Trouver des professeurs qui parlent anglais peut être compliqué pour une communauté mi’gmaw de langue anglaise », confirme la coordonnatrice de la formation professionnelle au Listuguj Mi’gmaq Developpement Centre, Ashley Barnaby.

La crise du saumon de 1981 et les conflits sur la pêche au homard des dernières années ont profondément marqué les Mi’gmaq. L’arrivée de la formation adaptée aux réalités et législations de Listuguj réjouit le chef de la Première Nation, Darcy Gray.

« Ici dans la communauté, on a beaucoup de fierté dans nos propres lois de pêche et nos propres plans pour prendre soin des ressources et de l’environnement. Alors, c’est important que nos rangers apprennent à le faire d’une bonne manière », mentionne le chef Darcy Gray.

« Pour nous, c’est une opportunité de faire grandir nos compétences comme alliés avec les membres des Premières Nations », estime le conseiller en formation au Collège d’Alma, Dominic Simard.

Le projet entre la communauté autochtone de Listuguj et le Collège d’Alma se déroulera jusqu’à l’hiver 2024.