Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Prolongement de l’A-20: des élus demandent une étude

Publié le 29 novembre 2021 à 17:08, modifié le 29 novembre 2021 à 17:08

Par: Cimon Charest

L’autoroute 20 sera-t-elle finalement prolongée jusqu’à Rimouski? Des maires et préfets demandent au gouvernement caquiste de respecter sa promesse électorale et de remettre le projet au Plan québécois des infrastructures.

Le vote autour de la Table régionale des élus municipaux du Bas-Saint-Laurent a été unanime. Des élus qui s’étaient pourtant prononcés contre le projet durant la campagne électorale se défendent de changer leur fusil d’épaule.

« On veut compléter les études qui vont nous permettre de se faire une idée  précise. Quel est le besoin réel pour le transport fluide et sécuritaire », commente le préfet Bertin Denis.

« Un projet qui est au PQI, ça ne garantit pas sa réalisation. Ça nous garantit qu’on va se donner la chance pour faire les études, de faire les évaluations qui sont nécessaires. Ensuite on prendra la bonne décision », précise le maire de Trois-Pistoles Philippe Guilbert.

Pour le jeune maire de Trois-Pistoles, c’est un dossier épineux qui divise, particulièrement chez les commerçants du secteur.  « Si on achète une autre voie plus loin qui fait un raccourci pour un autre coin, le monde prendrait ce raccourci, ils ne viendraient pas ici », admet Diego Marasco, propriétaire de la microbrasserie Le Caveau.

Pour plusieurs restaurateurs et commerçants, prolonger l’autoroute 20 serait synonyme de pertes de revenus. Plusieurs touristes profitent de leur passage forcé à Trois-Pistoles pour faire des empiètes.

Les élus souhaitent avoir toutes leurs cartes de leur côté. Plusieurs continuent de soutenir que le réaménagement de route 132 serait une bien meilleure solution qu’agrandir l’autoroute. « Au niveau environnemental, ce n’est vraiment pas souhaitable. On mettrait un autre pont sur la rivière. Il faut protéger ce joyau-là », soutient Philippe Guilbert.